Ariège : Il fait fuir les cambrioleurs… et se retrouve en garde à vue

FAITS DIVERS Un octogénaire ariégeois a passé une nuit en garde à vue pour avoir tiré en l’air après avoir surpris des cambrioleurs dans sa maison…

H.M.

— 

Illustration d'un gendarme.
Illustration d'un gendarme. — POL EMILE/SIPA

A 82 ans, Jean-Pierre Tricoire vient de connaître les affres d’une nuit en garde à vue. SelonLa Dépêche du Midi, les déboires de cet habitant de Laroque-d’Olmes, dans l’Ariège, ont commencé vendredi après-midi alors qu’il rentrait chez lui avec sa petite-fille récupérée devant son collège.

Placé en garde à vue lors du dépôt de plainte

Arrivé à son domicile, il s’aperçoit que la maison a été visitée en son absence. Il voit d’ailleurs deux hommes en sortir précipitamment. C’est là que l’octogénaire a un mauvais réflexe : il se saisit d’une arme à feu et tire en l’air.

>> A lire aussi : Gard: Un jeune homme en garde à vue pour avoir tiré sur des cambrioleurs

Quand cet ancien élu de la commune arrive un peu plus tard à la gendarmerie pour déposer plainte, il est loin d’imaginer qu’il va y rester jusqu’au lendemain. Mais les gendarmes appliquent la procédure en vigueur en cas d’usage d’une arme à feu : ils placent le tireur en garde à vue.

Jean-Pierre Tricoire ne conteste pas ce zèle. S’il est « choqué », il souligne la « courtoisie » des gendarmes pendant cette épreuve. Néanmoins, selon La Dépêche du Midi, « l’acte de procédure passe mal dans son entourage et dans la population ».