Toulouse: Le graffiti s'expose sur ... 9.000 m2

CULTURE Le festival Mister Freeze, dédié au graffiti, s’ouvre jeudi dans le quartier toulousain de Montaudran…

Béatrice Colin
— 
JO BER est l'un des graffeurs participant à l'édition 2016 du festival toulousain Mister Freeze, du 29 septembre au 8 octobre.
JO BER est l'un des graffeurs participant à l'édition 2016 du festival toulousain Mister Freeze, du 29 septembre au 8 octobre. — B. Colin / 20 Minutes

Pour tout graffeur, avoir 9.000 m2 de murs de béton disponibles et dédiés à l’expression de leur art, c’est un rêve éveillé.

A l’occasion de la 4e édition du festival Mister Freeze, une trentaine d’artistes ont pu assouvir leur passion. Dès jeudi, le grand public pourra découvrir les œuvres de Poes, Korail ou encore Missy, peints au sein de deux sites du quartier Montaudran : l’Espace Cobalt et d’immenses halles de 8.000 m2 situées juste à côté.

« Le concept du festival est de trouver un lieu original que personne ne connaît, qui soit désaffecté et éphémère. Au sein de ces 8.000 m2 il va y avoir un panel de ce que représente le graffiti aujourd’hui », indique Cédric Lascours, alias Réso, l’un des coorganisateurs de l’événement. L’an dernier, il a attiré plus 6.000 personnes l’an dernier.

Espace public

Après le festival Rose Béton et l’Open Summer Festival, le graffiti revient en force sur le devant de la scène après avoir été proscrit durant plus de deux décennies des murs de la Ville rose. La mairie planche toujours à la réalisation d’un graff’park du côté de la Cartoucherie qui pourrait voir le jour l’an prochain.

>> A lire aussi : Pour le graffiti, c'est «Paint it Back» sur les murs de la Ville rose

« Notre combat de tous les jours c’est l’espace public, c’est là que le graff est né et c’est là qu’il doit être. C’est intéressant de voir que l’on s’y retrouve à nouveau et que la ville le souhaite », poursuit Réso.

Pour cette édition, financé essentiellement grâce à des partenariats privés, le centre de l’affiche municipal, le Matou qui rouvrira ses portes en début d’année prochaine, va collaborer avec l’artiste JACE autour d’une exposition hors les murs, disséminée un peu partout dans la ville.