TFC - PSG: Le diamant Odsonne Edouard reste (vraiment) à polir

FOOTBALL Buteur en série dans les catégories de jeunes, Odsonne Edouard (18 ans) a été prêté cette saison par le Paris-Saint-Germain à Toulouse. Les deux équipes se retrouvent vendredi au Stadium…

Nicolas Stival
— 
L'attaquant du TFC Odsonne Edouard lors du match de Ligue 1 contre Lille au Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq, le 20 septembre 2016.
L'attaquant du TFC Odsonne Edouard lors du match de Ligue 1 contre Lille au Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq, le 20 septembre 2016. — D. Charlet / AFP

Mai 2015. L’équipe de France des moins de 17 ans remporte le championnat d’Europe en Bulgarie. A la pointe des Bleuets, le Parisien Odsonne Edouard sème la terreur dans les défenses adverses, avec pas moins de huit buts, dont un triplé en finale contre l’Allemagne (4-1). Seize mois plus tard, le jeune attaquant de 18 ans s’apprête à retrouver le PSG avec le TFC, auquel il est prêté pour la saison, vendredi au Stadium.

Jean-Claude Giuntini suit la progression du prometteur buteur en témoin privilégié. « Il a évolué, indique le sélectionneur d’Edouard avec les U19 français, après avoir été celui des U17 lors de l’Euro bulgare. Après, on est plus exigeant avec celui qui peut davantage, on aimerait que ça aille plus vite. » Cependant, selon Giuntini, « les conditions sont réunies pour qu’il devienne un très bon joueur ». Mais la route vers le très haut niveau est encore longue.

>> A lire aussi : Vous êtes Toulousains et fans du PSG? Pascal Dupraz a un message pour vous

Il doit jouer. Dit comme ça, ça a l’air tout bête, mais c’est essentiel. Passé pro avec Paris en avril 2016 (jusqu’en juin 2019), le Guyanais guettait un horizon bouché dans son club formateur, malgré le départ d’Ibrahimovic. D’où le prêt à Toulouse, vu d’un très bon œil par Giuntini. « A cet âge, il est très important que les jeunes aient du temps de jeu, pour compléter leur formation et basculer dans le foot d’adulte. Il me semble qu’il a fait un bon choix. » Edouard a participé à cinq des six premières journées de Ligue 1 (trois entrées en jeu, deux titularisations à Saint-Etienne et Lille). « Il sent que Pascal Dupraz lui accorde sa confiance. »

Il doit sentir la confiance de son coach… et son exigence. Plutôt introverti, Odsonne Edouard « marche beaucoup à l’affectif », souligne son sélectionneur. « Il a besoin de sentir qu’il est apprécié, valorisé, pour qu’il puisse s’ouvrir et de détendre ». Mais ce n’est pas tout. « Il faut qu’il y ait de l’exigence, voire une forme de dureté », poursuit Giuntini. Avec Dupraz, le jeune attaquant ne devrait pas pouvoir trop se laisser vivre… Et chez les Bleuets, Edouard est également prié de forcer sa nature. « Je lui demande de faire preuve de leadership, de ne pas se contenter du statut d’équipier. »

Il doit gérer la pression. Machine à marquer dans les équipes de jeunes, Edouard a impressionné ses formateurs. « Cela fait dix ans que je suis au PSG, on n’a jamais eu un buteur comme lui », confiait Bertrand Reuzeau, alors directeur de la formation parisienne, à L’Equipe en mai 2015, après l’Euro bulgare. « Sur cette compétition, il se passait un truc chaque fois qu’il avait le ballon, se rappelle Giuntini. Il doit continuer à créer de l’insécurité défensive. » Pour cela, il faut assumer son statut. « Il arrive au TFC avec un label PSG, et toute l’exigence qui va avec, reprend ce dernier. Il y a une forte attente et les prochains mois seront révélateurs sur le degré d’ambition d’Odsonne. »

Il doit muscler son jeu. Edouard a beau mesurer 1,87 m et peser 83 kg, l’avant-centre semble encore un peu tendre face aux solides arrière-gardes de Ligue 1. « Il doit améliorer son degré de mobilité, donc sa qualité athlétique, ajoute Jean-Claude Giuntini. Il doit aussi progresser dans la préparation invisible. » Autrement dit, dans tout ce qu’il peut faire avant et après l’entraînement. Le jeune Guyanais, plus efficace pour l’heure en « supersub » de Martin Braithwaite qu’en titulaire, affiche une qualité technique certaine, mais encore perfectible, notamment dans sa prise de balle.

Reste un flair indéniable, même si ce buteur né n’a pas encore marqué en L1, et a raté une énorme occasion mardi à Lille. « Il a une belle qualité gestuelle devant les cages, assure son sélectionneur. Il sait être au bon endroit et au bon moment devant le but. » Edouard le prouvera peut-être dès ce vendredi face au PSG.