Massacre des Cathares : Près de 800 ans après, l’Eglise catholique ariégeoise va demander pardon

RELIGION Près de huit siècles après le massacre des Cathares à Montségur, l’évêque de Pamiers fait acte de repentance…

B.C.

— 

La forteresse de Montségur, en Ariège. C'est là que plus de 200 hérétiques périrent sur le bûcher en 1244 après avoir refusé de renier leur foi.
La forteresse de Montségur, en Ariège. C'est là que plus de 200 hérétiques périrent sur le bûcher en 1244 après avoir refusé de renier leur foi. — Mary Evans - Sipa

C’est une initiative locale, et personnelle, mais qui risque d’avoir un écho jusqu’aux portes du Vatican. Le 16 octobre, dans l’église ariégeoise de Montségur, haut lieu du catharisme, l’évêque de Pamiers va demander pardon, au nom des catholiques d’Ariège, pour « avoir participé par certains de nos membres et certaines de nos institutions à des actes contraires à l’Evangile », selon  France 3 Midi-Pyrénées.

En 1244, dans la commune de Montségur, 244 Cathares périrent en martyrs, brûlés sur un bûcher pour avoir refusé de renier leur foi cathare. Cette date marque la fin de la croisade contre les Albigeois. Mais aussi les heures sombres de l’Inquisition catholique.

Initiative locale 

Pour Mgr Jean-Marc Eychenne, à l’initiative de cet acte de contrition, c’est un moyen de répondre à l’appel du pape François qui a fait de cette année sainte celle de la miséricorde. Mais cette initiative reste locale, reste à savoir si les voies du Vatican resteront impénétrables à ce sujet.