Le panier solidaire porte ses fruits

Anne-Marie Fontaine - ©2007 20 minutes

— 

Jusqu'au 18 novembre se tient la quinzaine de l'économie solidaire*. Sur le plan national, les Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap) offrent une aide efficace aux producteurs locaux. Chaque semaine, ceux-ci apportent un panier de victuailles à des clients qui les ont payés avant. Ainsi, le paysan est certain de recevoir une rémunération égale, même en cas d'intempéries. Le consommateur a, quant à lui, l'assurance de déguster des produits frais issus d'une agriculture souvent plus respectueuse de l'environnement. « Dès le début de la chaîne, on assure les conditions écologiques et sociales pour produire de façon saine et bien rémunérer le producteur », explique Annie Wieknnet, présidente de l'Alliance Midi-Pyrénées, fédérant les Amap.

A côté des Amap se multiplient d'autres formes d'associations, dont celles qui distribuent les « paniers bio ». Un distributeur se charge de réunir les produits biologiques de différents producteurs et de les vendre aux consommateurs qui n'ont, du coup, plus de contact direct avec le producteur. De plus, au contraire de l'Amap, le client choisit son rythme de livraison.

« Aujourd'hui, beaucoup de personnes sont placées sur liste d'attente, faute de paysans, souligne Annie Wieknnet. Le désert agricole autour de Toulouse pose problème. Certains producteurs font plus de 100 km pour venir nourrir des Toulousains. »