Toulouse: Le chantier des Ramblas sur les allées Jean-Jaurès fait grincer des dents

URBANISME Les travaux sur les allées Jean-Jaurès pour faire la place aux fameuses Ramblas ont commencé. Les désagréments aussi…

H.M. et B. C.
— 
Les plots en bétons et les palissades ont fait leur apparition sur les allées Jean-Jaurès.
Les plots en bétons et les palissades ont fait leur apparition sur les allées Jean-Jaurès. — H. Menal - 20 Minutes

Vous avez peut-être été surpris au volant dans le goulet d’étranglement du haut des allées Jean-Jaurès. Les grandes palissades rouges et grises et les plots en béton sur les contre-allées qui font tourner en bourrique les livreurs sont les premiers indices de l’arrivée des Ramblas à la toulousaine.

Esquisse du projet de l'urbaniste catalan Joan Busquets.
Esquisse du projet de l'urbaniste catalan Joan Busquets. - BAU Joan Busquets

L’aménagement imaginé par l’urbanisme catalan Joan Busquets, avec un nouveau parking souterrain en prime, sera livré fin 2019. Mais ces trois ans de galère, certains aimeraient les enjamber d’un bond spatio-temporel, genre téléportation.

Depuis le 2 septembre, le Café Jean perd en moyenne « 150 euros de chiffre d’affaires par matinée », tout simplement parce qu’il n’est pas très agréable de siroter son petit noir dans le vacarme des pelles mécaniques.

>> A lire aussi : Toulouse: Cinq choses à savoir sur les futures «ramblas» des allées Jean-Jaurès

« On nous a bien informés sur les grandes phases des travaux et les ouvriers viennent nous renseigner tous les matins, assure sa patronne Hélène Wyndaele. Mais ce lundi, la contre-allée a été neutralisée et nous n’avons été prévenus que très tardivement. Or, nous sommes de petites entreprises, parfois fragiles, qui ont besoin de s’organiser ».

Lors de la réunion d’information de lundi soir, prévue de longue date, les riverains devaient donc demander une remontée plus précise sur le phasage des travaux.

Pas d’indemnisation pour les commerçants

Certains commerçants, très conscients de la « plus-value » que représenteront les Ramblas une fois terminées, s’inquiètent aussi de leur capacité à passer le cap, alors qu’ils ont des crédits. Mais là dessus le maire est très clair. « Nous ne prévoyons de fonds d’indemnisation que pour le métro ou le tramway. Là, la circulation ne sera jamais complètement coupée, indique Jean-Luc Moudenc (LR). Quand ce sera terminé, les résultats commerciaux les indemniseront ».

Peut-être un « fonds de secours » alors, qui « rassurerait » en cas de difficultés. La proposition est lancée.