TFC: Un réveil très spécial pour Lukebakio, pas de loft… Pascal Dupraz revient sur le mercato

FOOTBALL Pascal Dupraz dresse le portrait des dernières recrues du TFC. L’entraîneur toulousain revient plus largement sur le mercato d’été, très agité…

Nicolas Stival

— 

Pascal Dupraz, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 contre les Girondins de Bordeaux, le 20 août 2016.
Pascal Dupraz, l'entraîneur du TFC, lors du match de Ligue 1 contre les Girondins de Bordeaux, le 20 août 2016. — AFP

La dernière journée du mercato, mercredi, a été très animée du côté du Stadium, avec deux arrivées (Lukebakio et Musavu-King), pour deux départs (Spajic et Pesic), chaque fois sous forme de prêt. Au total, le TFC a récupéré neuf joueurs cet été, et en a cédé onze. « On fera le bilan dans quelque temps », glisse Pascal Dupraz, prudent. Pour 20 Minutes, l’entraîneur toulousain a toutefois accepté de revenir sur différents dossiers, ce jeudi à la sortie du dernier entraînement.

>> A lire aussi : Lukebakio et Musavu-King débarquent au TFC, Spajic et Pesic ont trouvé la sortie

Qui es-tu, Dodi Lukebakio ?

On ne l’avait vraiment pas vu venir. Le jeune ailier belgo-congolais d’Anderlecht Dodi Lukebakio (18 ans) s’est engagé en prêt sans option d’achat dans les derniers instants du mercato. « Il arrive dans le cadre du prêt de Spajic, explique Pascal Dupraz. Je l’ai vu jouer, comme les membres de la cellule de recrutement. Il a disputé des matchs la saison dernière avec Anderlecht, malgré son très jeune âge. »

« Il a de la vitesse, de la puissance, enchaîne le technicien. C’est un gaucher qui peut jouer pied contraire. Durmaz (plutôt ailier gauche) peut aussi jouer à droite. Cela fait des solutions. C’est toujours bon d’avoir des gauchers. Ils sont plus précis que les droitiers. Et je ne dis pas ça parce que je suis gaucher. »

Un joueur parfois fâché avec la ponctualité

Prometteur, Lukebakio (17 matchs, un but et deux passes décisives en Jupiler League, l’élite belge) est parfois fâché avec la ponctualité, ce qui lui a valu des déboires la saison dernière, et notamment un petit passage par l’équipe réserve. Ce genre de choses énerve Pascal Dupraz, qui a prévenu le jeune joueur dès sa prise de contact avec son nouveau club, jeudi matin.

« Je lui ai passé le message, assène le Haut-Savoyard. Le responsable de son réveil est David Barriac, l’un de mes adjoints, qui aura l’obligation de l’appeler tous les jours, pour voir s’il est levé. Comme ça, on est cool. C’est pour lui donner une double sécurité. »

Yrondu Musavu-King, un recours en défense centrale

Lui aussi a débarqué in extremis, juste avant la fermeture du marché des transferts. Le défenseur central international gabonais Yrondu Musavu-King (24 ans), prêté par les Italiens de l’Udinese, compense le départ de Spajic.

« Il se trouve qu’il est gaucher, qu’il a déjà connu la Ligue 1 (formé à Caen, puis passé par Lorient la saison dernière) et qu’il exprimait le désir de venir ici, détaille Dupraz. J’ai une charnière centrale (Diop-Jullien) qui me donne satisfaction mais entre les matchs de championnat et de Coupe, je sais très bien qu’on aura besoin d’autres joueurs que ceux alignés aujourd’hui. »

Quel avenir pour ceux qui n’ont pas trouvé preneurs ?

Les départs du défenseur Dusan Veskovac et du milieu polyvalent Jean-Daniel Akpa Akpro, notamment, n’auraient pas chagriné l’encadrement des Violets, bien au contraire. Mais le Serbe et l’Ivoirien sont finalement restés. Pas question pour autant de monter un « loft » avec des joueurs écartés.

« Mettre de côté certains, cela conforte peut-être le coach sur le coup, car ça lui permet de travailler avec ceux qu’il juge concernés, mais c’est contre-productif, estime Pascal Dupraz. Les joueurs bien vus du moment se disent qu’à tout instant, ils peuvent se retrouver “lofteurs”. Quand on signe des contrats, tout le monde est d’accord. Donc même quand on considère que les joueurs sont moins performants, ce n’est par pour autant qu’il faut les blacklister. »

Un match amical vendredi avec Musavu-King, mais sans Lukebakio

Si Lukebakio a déjà eu un aperçu de la personnalité de son nouvel entraîneur jeudi matin, il n'a pas participé à la séance d'entraînement. Yrondu Musavu-King non plus. Pourtant, à la différence de l'ailier belgo-congolais, le défenseur gabonais participera bien au match amical planifié ce vendredi à Vergèze (Gard) contre Nîmes (Ligue 2), ce qui n'était pas forcément prévu. Neuf joueurs retenus en sélection sont indisponibles.

Blessés, Martin Braithwaite (cuisse) et Pavle Ninkov (mollet) seront également absents. « Martin a un examen médical lundi, observe Dupraz. Si c’est bon, il s’entraînera mardi et j’espère qu’il sera là pour le match à Bastia (le 10 septembre en L1). Quant à Ninkov, ce sera un peu plus long que prévu. » « Le match contre Nîmes donnera du temps de jeu à ceux qui n’en ont pas depuis le début, reprend l’entraîneur. Cela permettra aux gamins (Cafaro, Amian, Sebban…) de montrer ce qu’ils savent faire. Ils ont de la qualité. »