Toulouse: Pour la CGT, le meeting pro-Hollande de la rentrée est une "provocation indécente"

POLITIQUE La ville rose est la ville natale de l'ancien-leader syndical Georges Séguy... 

C.C avec AFP

— 

François Hollande en meeting.
François Hollande en meeting. — SIPA

La CGT menace « d’agir en fonction » si ce rendez-vous n’était pas annulé. Selon Cédric Caubère, secrétaire général de la CGT 31, « le syndicat considère ce déplacement sur la terre natale de Georges Séguy comme une provocation indécente ».

>> A lire aussi : Georges Séguy, ancien secrétaire de la CGT, est mort à 89 ans

« Par respect pour la mémoire et le combat de Georges Séguy, nous appelons les élus de la majorité présidentielle à se garder de toute offense en n’assistant pas à cette réunion », poursuit M. Caubère dans cette lettre notamment adressée au Premier ministre Manuel Valls et à la fédération du PS de Haute-Garonne.

Manuel Valls devrait y participer

Le gouvernement, le Parti socialiste et les groupes parlementaires de la majorité organisent le 29 août à Colomiers, près deToulouse, une journée de travail et de meeting.

Doivent y participer le Premier ministre Manuel Valls, les ministres Marisol Touraine (Santé) et Stéphane Le Foll (Agriculture), mais aussi le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis et les présidents de groupes parlementaires Bruno Le Roux (Assemblée) et Didier Guillaume (Sénat).

Le Gouvernement « casse tout ce pour quoi a combattu Georges Séguy »

Colomiers, ville populaire de la banlieue de Toulouse détenue par le PS de longue date, jouxte Toulouse, où est né le 16 mars 1927 Georges Séguy, décédé samedi à l’âge de 89 ans et à qui un vibrant hommage a été rendu jeudi dans son village d’adoption, dans le Loiret.

>> A lire aussi : VIDEO. «Chemise arrachée» à Air France: Le délégué CGT juge son licenciement «un peu politique»

Secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, Georges Séguy s’était engagé dès 16 ans dans la Résistance avant d’être déporté dans un camp nazi. L’actuel gouvernement « tente de casser tout ce pour quoi a combattu Georges Séguy » en faisant passer « sans aucun vote » la loi Travail et en « criminalisant l’action syndicale », ajoute M. Caubère dans une référence au licenciement, validé par la ministre du Travail Myriam El Khomri, du délégué syndical CGT d’Air France, accusé d’avoir participé à l’épisode de la « chemise arrachée » de l’ancien DRH de la compagnie le 5 octobre 2015.