Attentat dans une église près de Rouen: Renfort de 60 militaires à Toulouse dès mercredi

TERRORISME Après l’assassinat d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, la préfecture de la Haute-Garonne annonce l’arrivée de 60 militaires en renfort dans le cadre de l’opération Sentinelle…

Béatrice Colin

— 

Des militaires patrouillant dans le métro toulousain.
Des militaires patrouillant dans le métro toulousain. — F. Lancelot /SIPA

Depuis l’affaire Merah qui a endeuillé Toulouse il y a quatre ans, les lieux de culte sont sous surveillance. Jusqu’en janvier dernier, ce sont les policiers qui assuraient les patrouilles devant une dizaine de sites cultuels de la Ville rose.

>> Attentat dans une église près de Rouen: Suivez en direct l'évolution des opérations.

Renforcés depuis l’attentat contre Charlie Hebdo

Depuis les attentats contre Charlie Hebdo, les Toulousains se sont habitués à la présence de militaires. Une centaine de parachutistes ont en effet pris le relais des forces de l’ordre.

>> A lire aussi : 90 militaires déployés devant les lieux de culte et écoles juives à Toulouse

Après l’attentat dans une église près de Rouen où un prêtre a été assassiné par deux djihadistes se revendiquant de Daesh, la préfecture de la Haute-Garonne a annoncé ce mercredi que le dispositif de patrouilles militaires Sentinelle « va être renforcé pour étendre les moyens mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme ».

« En plus des 120 militaires déjà présents en Haute-Garonne vont s’ajouter, d’ici le 27 juillet, 60 effectifs supplémentaires qui auront vocation à contribuer à la sécurité générale lors des manifestations publiques », détaillent les services de l’Etat.