Haute-Garonne: La saison touristique démarre du bon pied, avec un effet Euro 2016

TOURISME Grâce à l'Euro, la saison touristique démarre bien dans la Haute-Garonne qui prépare de nouveaux circuits insolites...

Helene Menal

— 

Le lac de Saint-Ferréol, près de Revel, dan sla Haute-Garonne
Le lac de Saint-Ferréol, près de Revel, dan sla Haute-Garonne — Frederic Scheiber/20 Minutes

Si les supporters étrangers ont fait le bonheur des hôteliers toulousains, les amateurs de foot français semblent avoir opté pour la formule gîte. Selon un premier bilan du Comité départemental du tourisme de la Haute-Garonne (CDT31), le chiffre d’affaires dans les hébergements touristiques de sa centrale de réservation a fait un bond de 8 % au mois de juin par rapport à l’année dernière et affiche déjà une progression de 24 % pour le mois de juillet.

Des entreprises en gîte

Dans un rayon de 30 kilomètres autour de Toulouse et du Stadium de nombreuses locations ont en fait été conclues avec des entreprises prestataires qui intervenaient sur l’Euro 2016.

Ce bon démarrage de la saison s’accompagne d’une forte tendance aux réservations de dernière minute.

>> A lire aussi : 1er secteur à être touché en France par les effets du Brexit

Pour poursuivre sur cette lancée, Didier Cujives (PS), le président du CDT, compte développer « l’itinérance douce » en Haute-Garonne, alors que les touristes ont plutôt tendance à se focaliser sur la Ville rose et sur les Pyrénées. C’est dans cette philosophie que les circuits cyclables le long du Canal du Midi ont été développés cette année et que le Frontonnais travaille à sa labellisation

« Vignobles et Découvertes ».

Pédaler jusqu’aux sources de la Garonne

D’autres nouveautés sont en préparation. Comme la « Via Garona », « une nouvelle variante des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce chemin de grande randonnée entre Toulouse et Saint-Bertrand-de-Comminges ouvrira en juillet 2017. Il constituera « un lien entre Conques et la voie jacquaire du piémont pyrénéen ».

L’autre idée concrète est la création d’une piste cyclable en site propre entre Toulouse et la source (ou une des sources) de la Garonne dans le Val d’Aran espagnol. La piste, dont les travaux ont déjà commencé du côté de Carbonne, sera mise en service en 2019.