Toulouse: Dans leur dernier clip, Bigflo & Oli dressent un (beau) portrait de la France

RAP A l’occasion de la réédition de leur album, les deux rappeurs toulousains ont sorti un nouveau clip : Je suis…

Beatrice Colin

— 

Le duo de rap français Bigflo & Oli en concert aux Vieilles Charrues
Le duo de rap français Bigflo & Oli en concert aux Vieilles Charrues — FRED TANNEAU AFP

Loin de se cantonner à la parodie du monde des gangsta rap, les deux jeunes rappeurs toulousains Bigflo & Oli ont déjà prouvé qu’ils pouvaient aborder des thèmes sérieux comme le destin tragique de ce père de famille, qui un beau jour craque, et sous la pression tue sa famille.

>> A lire aussi : Bigflo & Oli rappent déjà dans la cour des grands

Un tableau d’une certaine société, celle qui a du mal à faire face à ses démons et qui au quotidien alimente la rubrique des faits divers. C’est aussi de cette France dont ils parlent dans leur dernier clip mis en ligne ce week-end à l’occasion de la réédition de leur album sorti il y a un an, La Cour des Grands.

Dans Je suis, les deux frères, disque d’or, dressent le portrait d’une France plurielle, multiculturelle, accueillante mais avec ses travers.

« Je suis enfermé, à l’étroit dans ma cellule. Je suis gelé, j’enchaîne les verres et les hivers. Je suis croyant, on me reproche souvent de l’être », chantent les rappeurs abordant le thème de la prison, de la religion, de la pauvreté, des migrants, de l’éducation, de l’homosexualité, de l’intolérance.

Déjà vu plus de 100.000 fois

Et Florian et Olivio, nés d’un père argentin et d’une mère d’origine algérienne, de conclure par un « Je suis, un peu de moi et beaucoup des autres quand j’y pense je suis la France ».

Des images et des mots qui parlent à la jeunesse… mais pas que. Un message qui a ému et a déjà été vu plus de 100.000 fois depuis sa mise en ligne.