Toulouse: Deux lycéens partis en Syrie jugés à huis clos

JUSTICE Deux jeunes Toulousains partis en Syrie sont jugés mardi et mercredi à Paris par le tribunal pour enfants pour « participation à un groupement terroriste »…

B.C.
— 
Agnès Dufetel-Cordier l'avocate de l'un des adolescents toulousains candidats au jihad en Syrie, le 30 janvier 2014 face aux journalistes à Toulouse
Agnès Dufetel-Cordier l'avocate de l'un des adolescents toulousains candidats au jihad en Syrie, le 30 janvier 2014 face aux journalistes à Toulouse — Pascal Pavani AFP

Les deux adolescents toulousains partis en Syrie en janvier 2014 et revenus trois semaines après sont jugés mardi et mercredi devant le tribunal pour enfants de Paris pour « participation à un groupement terroriste ».

Aujourd’hui âgés de 18 ans, ces deux élèves du lycée des Arènes étaient partis de la Ville rose le 6 janvier 2014 pour la Syrie. Le père de l’un d’entre eux s’était rendu en Turquie pour les récupérer. Ils avaient été interpellés à leur retour.

Depuis ils se sont défendus d’avoir voulu faire le djihad, affirmant qu’ils voulaient « combattre dans les rangs de l’Armée syrienne libre » contre Bachar al-Assad et pour des humanitaires.

Ils encourent 5 ans de prison

Le père du plus jeune, qui a créé depuis une association contre l’endoctrinement, estime que son fils « a été enrôlé faire » avec des arguments autour de l’humanitaire et une fois sur place ils ont été «à la merci de mauvaises personnes».

>> A lire aussi : Les deux ados toulousains partis en Syrie pourraient être jugés pour terrorisme

Mais le parquet de Paris estime de son côté que les deux adolescents ne pouvaient ignorer « le caractère terroriste » de la brigade de Mourad Farès, l’un des principaux acteurs des filières d’affiliation en Syrie lié à Al-Qaïda.

Ils encourent une peine maximale de cinq ans de prison. C’est le second procès en France de mineurs pour ce genre de faits.