Toulouse: Et si le prolongement de la ligne B en métro voyait finalement le jour?

POLITIQUE Le Conseil départemental a annoncé qu’il allait participer à hauteur de 201 millions d’euros aux projets de transports en commun de Tisséo…

Béatrice Colin

— 

Toulouse, le 3 avril 2013. Metro aérien avant le terminus de Balma Gramont.
Toulouse, le 3 avril 2013. Metro aérien avant le terminus de Balma Gramont. — Fred.Scheiber

Cela ressemble fort à la proposition de la dernière chance, celle qui pourrait remettre le prolongement de la ligne B sur les rails. Vendredi, le Conseil départemental a annoncé qu’il allait débloquer 201 millions d'euros pour les transports de l’agglomération toulousaine dans le cadre du nouveau plan de déplacements urbains (PDU).

Soit près de quatre fois la somme qu’il a investie au cours des dix dernières années dans le tram, le métro ou les bus du réseau Tisséo.

La collectivité a décidé de « racler les fonds de tiroir » pour « débloquer la situation actuelle ». Depuis des mois, le financement de la troisième ligne de métro ainsi que le prolongement de la ligne B (PLB) sont au cœur des débats entre Toulouse Métropole, le Sicoval et les différentes collectivités.

>> A lire aussi : Toulouse: Ce qu'il faut savoir sur la desserte de Labège en métro (si ça arrive un jour)

Après une réunion entre les différentes instances mercredi, le président du Département, Georges Méric, a donc « pris trois engagements majeurs hors de nos compétences pour faire aboutir ce dossier, enjeu majeur pour la mobilité et la qualité de vie », a annoncé l’élu socialiste en présence du président du Sicoval, Jacques Oberti.

Financement aussi de la 3e ligne

Il propose ainsi de financer à hauteur de 65 millions d’euros le PLB, soit 36 % de son coût, entre Ramonville-Saint-Agne et l’INPT où passera la troisième ligne de métro. Pour cette dernière, il met 102 millions d’euros sur la table pour les tronçons gare de Colomiers – Airbus Saint-Martin et Labège-La Cadène – Airbus D & S.

Pour favoriser le développement des bus Linéo et la desserte des villes périphériques, 24 millions d’euros sont aussi programmés pour le futur PDU, assortis de 10 millions d'euros pour d’autres projets structurants.

>> A lire aussi : Toulouse: Fiables et réguliers, les bus Linéo vont se balader partout

Une annonce bien accueillie par Jean-Michel Lattes, le président de SMTC-Tisséo. «C'est le retour du pragmatisme, le président du Département n'est pas dans le véto mais dans l'analyse. Nous sommes maintenant dans une phase de projets partagés et nous allons tenir compte de ces propositions», indique le patron de l'autorité organisatrice des transports.

D'ici quelques jours, ce dernier dévoilera le plan de financement de la troisième ligne de métro... et remettra peut-être sur les rails le prolongement de la ligne B, un temps enterré.