Toulouse: L'appli gratuite qui dépote pour les pronostics sur l'Euro entre potes

EURO 2016 Lancée par des Toulousains, l’appli MyBetFriend permet de rivaliser sur les pronostics de l’Euro. Des paris en ligne garantis sans argent et sans mauvaise foi…

Hélène Menal

— 

La mise la plus courante sur l'appli reste l'apéro ou la bière.
La mise la plus courante sur l'appli reste l'apéro ou la bière. — MyBetFriend

Un pastis, une bière, un tour de vaisselle, un bon graillou, un câlin ou - au pire - une « baffe ». Voilà ce qui se joue sur l’appli MyBetFriend quand Ronaldo rate un penalty ou que les Bleus ouvrent le score au bout du bout du temps réglementaire. On peut à peu près tout parier sur cette appli gratuite, sauf de l’argent.

Cette appli communautaire a été lancée au moment de l’ouverture de l’Euro par six Toulousains qui gravitent dans l’écosystème des start-up. « En fait, j’adore le foot mais je n’aime pas parier de l’argent », explique Vivian Sarazin, l’un des cofondateurs.

10 % de joueuses

Il pourrait, direz-vous, se contenter de toper avec ses potes sur l’issue de tel ou tel match en gardant son smartphone dans sa poche. Mais ce serait selon lui ouvrir la porte à la mauvaise foi genre, « Non, c’est pas vrai, j’ai jamais dit que les Belges perdraient leur deuxième match ».

Tandis qu’avec MyBetFriend, une fois les groupes d’amis constitués, tout est limpide, mis à jour en live, classement général compris, avec une notification par mail en fin de partie pour que tout le monde soit bien au clair sur les pertes et les gains.

>> A lire aussi : Toulouse: Terrasses fermées en ville par crainte des hooligans russes

Au départ, les concepteurs tablaient sur 1.000 utilisateurs. « En fait, on les a atteints en une journée », confie Vivian Sarazin. Un serveur explosé plus tard, plus de 2.500 pronostiqueurs se charrient sur les scores, les buteurs du jour ou encore les temps de possession. Intuitive, l’appli plaît surtout aux 18-35 ans. Elle compte 10 % de supportrices. « Elles y vont souvent à l’instinct, présume Vivian Sarazin. Sur mon classement amis, j’ai deux filles sur le podium ».

Une tactique à long terme

Pour l’instant, les Toulousains de MyBetFriend s’échauffent. Le flux de données en live de leur appli est fourni par Opta, géant mondial des statistiques sportives. Et ils n’écartent pas de passer sur une appli payante. « Si le jeu plaît, il nous faudra de l’argent pour les serveurs et le développement. Du foot, il y en aura toujours », pronostique sans trop prendre de risque Vivian Sarazin.