Toulouse: Qui était Miloud Kherroubi, exécuté dans un bar par un commando?

FAITS DIVERS Miloud Kherroubi a été exécuté dans la nuit de mardi à mercredi dans un bar de Toulouse. Le quadragénaire, chanteur de raï à ses heures, était bien connu des services de police…

H.M.
— 
L'éxécution a eu lieu au Tout va bien, à l'entrée de la Cité Amouroux.
L'éxécution a eu lieu au Tout va bien, à l'entrée de la Cité Amouroux. — Google Maps

Une exécution « à la marseillaise » en pleine Ville rose. Il était 1h45 dans la nuit de mardi à mercredi quand plusieurs hommes cagoulés ont fait irruption au Tout Va bien, un bar du faubourg Bonnefoy qui n’a jamais aussi mal porté son nom.

Le commando s’est dirigé vers un homme attablé au fond de la salle et a ouvert le feu, ne lui laissant aucune chance. Touchée en pleine tête la victime a été transportée à l’hôpital où elle est morte des suites de ses blessures.

« La voix d’or d’Arnaud-Bernard »

C’est La Dépêche du Midi qui a révélé l’identité de cet homme de 41 ans, pas vraiment inconnu des services de police. Il s’agit de Miloud Kherroubi, joueur, fumeur de cigare et amateur de belles voitures. Il était aussi chanteur de Raï à ses heures et surnommé pour cela « la Voix d’or d' Arnaud-Bernard ».

Dans ce quartier du centre-ville, connu pour ses trafics en tous genres, toujours selon le quotidien régional, certains le surnommaient le « Président ». C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a été interpellé en 2005 après le démantèlement d’un vaste trafic de drogue dans le quartier.

>> A lire aussi : Toulouse: Une fusillade dans un bar fait un mort et un blessé

Lors de son procès, en 2010,rapporté à l’époque par le quotidien régional, il avait expliqué que les sommes considérables qu’il brassait provenaient de ses concerts au cours desquels le public lui lançait des billets. Il avait nié en bloc tous les faits qui lui étaient reprochés.

Miloud Kherroubi, assassiné à Toulouse le 15 juin 2016.
Miloud Kherroubi, assassiné à Toulouse le 15 juin 2016. - Facebook

Le parquet de Toulouse, qui a ouvert une enquête, ne confirme pas ce rôle de « parrain » et connaît surtout l’homme pour de la fraude aux prestations sociales. Sa mort ressemble par contre bien à un règlement de comptes.

Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte pour « assassinat » et confiée au SRPJ, il a été touche par une balle dans la tête et quatre autres dans le corps.

Un autre homme a été blessé par balle la même nuit dans le secteur et amené à l’hôpital par des connaissances. Une autre enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide volontaire » dans ce dossier. La balle récupérée sur le corps du blessé pourrait indiquer si elle provient de la même arme que celle ayant servi à abattre Miloud Kherroubi.