Top 14: Le Stade Toulousain se déplacera (au Racing 92) en barrage, et c’est une première

RUGBY La victoire bonifiée à Grenoble, dimanche, n’a pas suffi. Le Stade Toulousain jouera un barrage de Top 14 à l’extérieur, chez le Racing 92, pour la première fois de son histoire…

N.S.

— 

L'ailier du Stade Toulousain Arthur Bonneval lors d'un match de Top 14 à Grenoble, le 5 juin 2016.
L'ailier du Stade Toulousain Arthur Bonneval lors d'un match de Top 14 à Grenoble, le 5 juin 2016. — J.-P. Clatot / AFP

Retrouvailles. Pour la troisième fois en quatre ans, le Stade Toulousain va affronter le Racing 92 en barrage du Top 14. Toutefois, après deux rencontres à Ernest-Wallon (victoire stadiste en 2013, défaite en 2014), ce match se déroulera à Colombes, samedi (20 h 45).

Le large succès bonifié à Grenoble dimanche soir (14-53), lors de la dernière journée de la phase préliminaire, n’a pas suffi aux hommes du quatuor Mola-Elissalde-Servat-Broncan. Le Racing et Toulon ont gagné dans le même temps, et Toulouse (cinquième) devra donc pour la première fois de son histoire se déplacer en barrage pour espérer affronter Clermont en demi-finale, le 17 juin, à Rennes.

Les regrets d’Elissalde

« On aurait pu coiffer tout le monde au poteau dans ce championnat, on méritait d’avoir une ou deux places de plus, estime Jean-Baptiste Elissalde, l’entraîneur des lignes arrière. Ce n’est pas mission impossible, mais c’est très difficile de s’imposer chez le Racing. Ce sont les vice-champions d’Europe. »

>> A lire aussi : Coupe d'Europe: Grosse déception pour le Racing, battu en finale par les Saracens

Le Stade Toulousain peut tout de même s’appuyer sur son excellente dynamique (six victoires d’affilée) et sur un effectif régénéré pour envisager l’exploit. A Grenoble, les entraîneurs avaient considérablement fait tourner l’équipe, à l’exception du troisième ligne et capitaine Thierry Dusautoir. Et les remplaçants ont fait le boulot, comme le remarque sur son compte Twitter le demi de mêlée David Mélé…