Hoops Factory: Le complexe de basket en salle débarque à Toulouse à la rentrée

LOISIRS Un vaste complexe de basket en salle, Hoops Factory, ouvre à la rentrée 2016 à Toulouse. C’est le deuxième du genre en France, après celui d’Aubervilliers…

Nicolas Stival

— 

La Hoops Factory d'Aubervilliers est équipée de machines à shoot.
La Hoops Factory d'Aubervilliers est équipée de machines à shoot. — Hoops Factory

Jouer au basket à l’abri des intempéries, sept jours sur sept de 10 heures à minuit, ce sera bientôt possible à Toulouse, dans un espace de près de 2.000 m2. Le complexe Hoops Factory (« Usine à paniers », en VF) ouvrira mi-septembre du côté de la ZAC Garonne, non loin du stade Ernest-Wallon. Il s’agira du deuxième du genre en France, après celui d’Aubervilliers, en banlieue parisienne, inauguré au mois de janvier.

« Le concept commence à bien fonctionner, apprécie Gilles Bravo, président et cofondateur de Hoops Factory. Toulouse figure parmi les cinq premières villes françaises, il y a le potentiel pour remplir la salle. On a souhaité rejoindre le complexe de loisirs (Urban Soccer, Trampoline Park…), qui est le plus grand du Sud-Ouest, à cinq minutes du centre-ville, à deux minutes de la rocade. On s’intègre dans un ensemble qui marche déjà. »

Un parquet certifié NBA

Le concept ressemble à celui du foot à cinq en salle, appliqué au gros ballon orange. Deux terrains « full court » (à cinq contre cinq) côtoieront quatre « half courts » (demi-terrains, pour des matchs à trois contre trois), tous sonorisés. Les joueurs pourront aussi s’entraîner avec des machines à shoot, le tout sur un parquet Connor en bois du Wisconsin, en provenance directe des Etats-Unis. « C’est la même surface que celle de la salle des Golden State Warriors, les champions NBA », précise Gilles Bravo, qui entend « démocratiser la pratique du basket ».

Une « académie » pour les jeunes

A Aubervilliers, des joueurs de playground côtoient des cadres et des salariés d’entreprises, qui peuvent privatiser l’endroit. « Nous avons aussi des quadras, qui avaient arrêté ce sport, ajoute le patron de l’enseigne. Un quart des joueurs sont des femmes. » Par ailleurs, les jeunes pourront fréquenter l’école de basket le mercredi après-midi, et participer à des stages lors des vacances scolaires.

Pour souffler, un espace lounge avec bornes PlayStation 4 est prévu. Au fait, combien ça coûtera ? « Ce sera 10 euros de moins qu’à Paris », indique Gilles Bravo. Autrement dit : 70 euros l’heure pleine pour la location d’un « full court », et 40 euros pour celle d’un « half court ».