Rodez: Accusé du meurtre de son ex-maîtresse, le jardinier a tenté de mettre fin à ses jours

JUSTICE Le jardinier, jugé pour le meurtre de son ancienne maîtresse britannique, a tenté de mettre fin à ses jours samedi. La cour décidera lundi de la reprise du procès…

B.C. avec AFP

— 

Jean-Louis Cayrou, le 23 mai 2016, à l'ouverture de son procès aux Assises de Rodez pour le meurtre de Patricia Wilson.
Jean-Louis Cayrou, le 23 mai 2016, à l'ouverture de son procès aux Assises de Rodez pour le meurtre de Patricia Wilson. — Jose Torres / AFP

Il avait averti vendredi qu’il ne savait pas s’il irait « jusqu’au bout du procès ». « Lundi je serai peut-être à la morgue », avait lancé Jean-Louis Cayrou, jugé depuis le 23 mai par la cour d’assises de Rodez, dans l’Aveyron, pour le meurtre de son ancienne maîtresse Patricia Wilson.

>> A lire aussi : Aveyron: Un jardinier jugé pour meurtre après la mystérieuse disparition d'une Anglaise

Samedi matin, le jardinier, qui clame son innocence, a été retrouvé dans sa cellule avec des traces de mutilation très légères aux bras, au visage et aux jambes, certainement faites avec ses ongles et son rasoir.

Des « griffures et petites plaies qui n’ont pas justifié son hospitalisation », a fait savoir le procureur adjoint de Rodez, Antoine Wolff.

En état de comparaître

Jean-Louis Cayrou a indiqué qu’il avait aussi ingurgité des médicaments. Cette tentative de suicide ne devrait pas empêcher l’accusé de comparaître ce lundi, avant-dernier jour du procès avant le verdict attendu pour mardi soir.

Mais ce sera à la cour de statuer sur la question. Pour son avocat, le Toulousain Jacques Levy, « on le pousse au désespoir ».