Toulouse: Un drive fermier débarque en plein centre-ville

CONSOMMATION Le drive fermier toulousain vient d’ouvrir un nouveau point de retrait à Wilson avec des produits du coin pour urbains pressés. Sans aucun intermédiaire et dans une banque…

Hélène Ménal

— 

Un nouveau drive fermier a ouvert à Wilson, à la sortie du métro Jean-Jaurès.
Un nouveau drive fermier a ouvert à Wilson, à la sortie du métro Jean-Jaurès. — H. Menal - 20 Minutes

Vendredi après-midi, Monique, une habitante du quartier Saint-Aubin, est passée à la banque. Pas pour y retirer du liquide mais pour y remplir son cabas : une douzaine d’oeufs frais, des artichauts, des pousses fraîches de radis et du lapin farci.

>> A lire aussi : Toulouse: Un drive fermier pour les urbains pressés

« Des produits que je ne trouve pas forcément au marché et en petite quantité parce que je vis toute seule », explique la retraitée venue tester ce bon plan qu’elle a repéré au hasard. Il s’agit en fait du nouveau point de livraison du Drive fermier toulousain, le circuit ultracourt lancé il y a un an et demi par la Chambre d’Agriculture de la Haute-Garonne. Jusqu’à présent, les clients toulousains pouvaient retirer leurs paniers aux Amidonniers ou au domaine de Candie, à condition d’aimer autant les embouteillages que les produits fermiers.

Idéalement placé

Ce coup-ci, le drive s’implante dans l’hypercentre, à la sortie de la station de métro la plus fréquentée. A cette bizarrerie près donc qu’il a installé ses frigos dans une agence bancaire. Celle du Crédit agricole en l’occurrence, qui cultive ses liens indéfectibles avec la profession. « C’est vrai qu’au début, j’ai trouvé ça bizarre mais, bon, le hall est grand », relève Monique.

Contrairement à elle, la plupart des clients du drive sont « des urbains pressés qui n’ont pas le temps d’aller au marché ». Et comme elle, ils passent leur commande, sans panier imposé, sur le site avant le mardi minuit, puis viennent récupérer les victuailles le vendredi après-midi, jour stratégique des RTT.

Les producteurs sont au comptoir

Les producteurs, de la Haute-Garonne ou des départements limitrophes, référencent eux-mêmes leurs produits sur le site, des escargots à la confiture de kiwi au miel, en passant par la banale laitue.

>> A lire aussi : Comment aider les éleveurs français en faisant ses courses?

Surtout, ils assurent eux-mêmes la permanence des livraisons. « Notre tour revient environ tous les six mois, ce qui demande une certaine organisation car c’est le vendredi que je prépare mes produits frais pour le marché », souligne Julie Renard, jeune productrice de pâtes et de farine à Merville. Elle prépare une dizaine de commandes par semaine pour le drive fermier et s’est fait de fidèles nouveaux clients.