VIDEO. Dans l’ombre des Bleus, l'Occitanie prépare aussi son Euro

FOOTBALL L’Occitanie va envoyer deux équipes, masculine et féminine, disputer l’Europeada au Tyrol du Sud, au mois de juin en Italie. Pour le sport, mais aussi pour promouvoir sa culture…

Nicolas Stival

— 

La sélection occitane de football.
La sélection occitane de football. — AOF

Pour Nicolas Desachy, l’Euro de football n’aura pas lieu en France cet été. Le chef d’entreprise de 34 ans préside l’AOF (Associacion Occitana de Fotbòl), dont les équipes masculine et féminine s’apprêtent à disputer l’Europeada au Tyrol du Sud (ou Haut-Adige), une région alpine du nord de l’Italie, du 18 au 26 juin.

L’Europeada, c’est quoi ?

Comme la compétition de l’UEFA, l’Europeada a lieu tous les quatre ans. Elle est organisée par le FUEN (Federal Union of European Nationalities), une ONG basée en Allemagne qui représente 89 ethnies, minorités nationales, linguistiques ou peuples sans état à l’intérieur de l’espace européen. L’Occitanie y participera notamment avec l’île de Man (Royaume-Uni), les Roms et les Slovaques de Hongrie, les Tatars de Crimée (Ukraine), les Sorabes de Lusace et les Frisons (Allemagne), les Romanches (Suisse) ou les Ladins (Italie).

« A chaque fois, au cours de la semaine de compétition, il y a une journée dédiée aux échanges interculturels, souligne Nicolas Desachy. Le père de l’un de nos joueurs viendra ainsi jouer d’un instrument de musique occitan. »

Les Occitanes, une grande première

L’équipe masculine va disputer sa troisième Europeada, après deux quarts de finale en 2008 et 2012. En revanche, la sélection féminine fera ses grands débuts. Elle vient d’être créée sous l’égide de Sylvain Blaise, par ailleurs entraîneur national de l’équipe de France universitaire féminine, championne du monde en 2015, et ancien coach des féminines au Toulouse FC et à l’AS Muret. « On y va pour ramener les deux titres, même si les filles sont mieux placées », assure Nicolas Desachy.​

Vaqui lo calendièr de nòstres rescontres aquel estiu tal EUROPEADA. Sélection Féminine : Dimanche 19 Juin à 11h...

Publié par Seleccion Occitana de Fotbòl sur mardi 23 février 2016

​Qui sont les joueurs et les joueuses ?

Composer une équipe tourne vite au casse-tête. « Sylvain Blaise rencontre un peu les mêmes difficultés que Didier Amiel, le sélectionneur des garçons, déplore le président de l’AOF. Il y a le problème de disponibilité par rapport au travail et l’opposition de certains clubs. Et puis, chaque participant doit débourser 250 euros. » Toutefois, la « Seleccion » féminine devrait avoir un niveau D1-D2 selon Nicolas Desachy, avec notamment « une ou deux filles de Rodez (D1) ». « Chez les garçons, ça va jouer CFA ou CFA2, poursuit-il. Nabil Moussi a évolué en National à Martigues, il est maintenant à Saint-Alban (DHR). Comme gardien, nous aurons Damien Graves d’Auch (DH), qui est passé par le TFC. »

Comment devient-on sélectionnable ?

« Le critère n’est pas lié au lieu de naissance, précise le jeune patron de l’AOF. Il faut se sentir occitan : y vivre, y avoir vécu ou se sentir attaché à l’Occitanie, être curieux de cette culture. » Si, pour vulgariser à l’extrême, le pays d’Oc couvre une bonne partie de la moitié sud de la France, la majeure partie des joueurs et joueuses vient de la région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

Pas la peine de maîtriser l’occitan, même si l’hymne avant les matchs est le fameux Se Canto, qui rythme aussi l’entrée des joueurs du TFC au Stadium. « Didier Amiel a concocté un programme d’apprentissage de la langue pendant toute la compétition, précise Nicolas Desachy. Tous les jours, il y aura une heure de cours. »

Un financement participatif pour aider l’AOF

L’AOF a fixé le coût total de sa participation à l’Europeada à 30.000 euros, pour une délégation de 50 personnes. Elle espère en financer au moins 10 %, soit 3.000 euros, via le « crowdfunding ». Du remerciement sur la page Facebook de l’AOF au nom d’une entreprise sur le maillot, en passant par le fanion, le béret ou le polo, il y en a pour toutes les bourses.