Un prof de sport toulousain candidat à la Présidentielle

POLITIQUE Professeur de sport en lycée, à 43 ans, Sébastien Nadot sera le candidat du Mouvement des progressistes fondé par Robert Hue…

Béatrice Colin

— 

Sébastien Nadot, candidat à la Présidentielle 2017 du mouvement progressiste.
Sébastien Nadot, candidat à la Présidentielle 2017 du mouvement progressiste. — Mouvement des progressistes

Même Cyril Hanouna en parle. Et pourtant, Sébastien Nadot n’est ni un habitué des bad buzz, ni un cador des plateaux. A 43 ans, ce professeur de sport au lycée Stéphane Hessel de Toulouse, titulaire d’un doctorat en Sciences sociales, est pourtant l’un des candidats déjà déclarés à l’élection présidentielle.

Inconnu de la sphère politique et du grand public, ce citoyen lambda a été propulsé sur le devant de la scène par le Mouvement des progressistes pour défendre ses couleurs et être « le candidat de la vraie vie ». Seul soutien de poids, celui de Robert Hue, le fondateur du mouvement et ancien président du Parti communiste avec qui il a une passion commune pour l’histoire.

Alternative citoyenne

Mais ce n’est pas le seul point de convergence entre les deux hommes. Tous deux prônent aussi une alternative citoyenne aux partis classiques.

« Il y a une triste réalité aujourd’hui quand on voit l’éclatement des partis et des gens qui vendent leur âme pour avoir une place. En 2002, j’ai été frappé par l’éviction de Lionel Jospin au premier tour. Après, il y a eu beaucoup de discours sur le thème "on a compris". Mais aucune leçon n’a été retenue et cela fait place au FN qui surfe sur la vague », critique celui qui suit actuellement une formation à Sciences-Po Toulouse.

Résolument à gauche, pas question de participer aux primaires, « une guerre d’ego », ou d’être sur le même registre que le mouvement initié par Emmanuel Macron.

Lui n’est « pas un professionnel » et ne compte pas le devenir. « Je veux donner un signal, que les gens se disent que si un inconnu arrive à être candidat, pourquoi pas eux. Nous sommes dans une démarche collective », poursuit ce père de deux enfants qui n’a pas hésité à prendre un congé parental pour s’occuper de ses deux filles.

Jamais encarté

Son programme, il sera élaboré avec les citoyens au cours d’un tour de France, privilégiant ainsi le contact humain. « Nous allons apporter à la politique un logiciel libre, avec comme code source le progrès social, l’environnement et la place du citoyen. Les gens peuvent s’en emparer et s’ils le copient on sera très content », insiste ce féru d’histoire médiévale qui n’a jamais été encarté.

Reste à trouver les 500 parrainages pour que sa candidature ne reste pas à l’état de projet. Et pour cela il pense pouvoir compter sur des élus « qui ne sont pas tenus par des partis et se reconnaîtront dans notre démarche ». « On sait que ce sera difficile pour une petite formation comme la nôtre, mais Cheminade les a eus en 2012 », avance Sébastien Nadot.