Toulouse: Le premier Starbucks ouvre aux aurores ce mercredi

COMMERCE Les fondus de café vont pouvoir succomber au chant de la fameuse sirène de Starbucks. L’enseigne américaine ouvre son premier « salon » ce mercredi à Wilson…

Hélène Ménal

— 

Le tout premier Starbucks de la Ville rose ouvre le mercredi 18 mai à 7 h.
Le tout premier Starbucks de la Ville rose ouvre le mercredi 18 mai à 7 h. — H. Menal - 20 Minutes

Une nuit d’insomnie se prépare pour les frappés de café. Car ça y est, le premier Starbucks de la Ville rose ouvrira ses portes mercredi matin, à 7 heures pétantes. Et comme l’enseigne à la sirène sait orchestrer le buzz, elle promet d’offrir un mug à ses 300 premiers clients. De quoi faire surgir des tentes sur les trottoirs de Wilson, où un dispositif spécial accueillera les pionniers les plus téméraires en pleine nuit.

Mais même sans ça, l’arrivée de Starbucks à Toulouse crée l’événement sur les réseaux sociaux. « Tibo », un « barista » (c’est comme ça qu’on appelle les serveurs chez Starbucks), ne va pas dire le contraire. Il fait fureur chaque fois qu’il poste une photo perso avec son tablier vert.

Un « coffee master » pour la dégustation

Avant même que l’enseigne de Seattle ne lève le mystère, une page Facebook réclamait depuis longtemps cette première ouverture toulousaine, la 177e en France, mais la première dans l’ex-région Midi-Pyrénées. A croire que tout le monde rêve de boire son café en marchant, de l’aromatiser avec une touche de noix de coco. Ou de déguster son breuvage avec un « coffee master » spécialisé doté d'un délicieux accent italien. Gianlucca en l’occurrence.

30 embauches en CDI

Mardi déjà, les plus impatients tentaient de gruger avec les VIP pour fouler le tapis rouge et découvrir l’architecture bois et métal de cette première franchise toulousaine. Muriel, une infirmière, attendra quand même la fin du rush. « Mais j’irai, c’est sûr, dit-elle, ça me rappellera mon voyage à New York ».

Même le maire, Jean-Luc Moudenc (LR), a salué l’événement sur Twitter. L’arrivée de Starbucks signifie aussi trente embauches de baristas en CDI (dont 4 anciens salariés de Chez Jean, le précédent propriétaire du fonds de commerce), représentant 22 équivalents temps plein, pour une ouverture 7 jours sur 7 au débouché de la station de métro Jean-Jaurès, l’endroit de Toulouse le plus fréquenté par les piétons.

>> A lire aussi : Une chèvre entre dans un Starbucks pour prendre «sa dose de caféine»