Le frère de Mohamed Merah conteste ce mercredi son renvoi devant les Assises

JUSTICE Abdelkader Merah conteste, ce mercredi devant la cour d’appel de Paris, son renvoi aux Assises pour complicité des assassinats terroristes commis par son frère, en mars 2012...

B.C. avec AFP

— 

Abdelkader Merah soupçonné d'être l'un des passagers de la voiture. Le 24 mars 2012
Abdelkader Merah soupçonné d'être l'un des passagers de la voiture. Le 24 mars 2012 — BERNARD BISSON/JDD/SIPA

Renvoyé le 15 mars dernier devant la cour d’assises spéciale à Paris pour complicité d’assassinats terroristes et association de malfaiteurs terroriste criminelle, Abdelkader Merah contestera cette décision ce mercredi devant la Cour d’appel de Paris.

>> A lire aussi : Abdelkader Merah fait appel de son renvoi devant une cour d'assises spéciale

Le frère du tueur au scooter, âgé de 33 ans, espère ainsi obtenir un non-lieu. Selon son avocat, Me Eric Dupond-Moretti, « Abdelkader Merah n’a jamais été le complice de son frère. Il a pris des positions radicales. Si on considère que tous les radicaux sont très dangereux, il faut tous les enfermer », avait-il fait valoir lors du renvoi de son client.

Proximité entre les deux frères

Les juges d’instruction ont retenu entre Mohamed Merah - qui a assassiné sept personnes en mars 2012 à Toulouse et Montauban- et son frère une proximité idéologique et religieuse et des contacts répétés les jours précédant les tueries.

Autant de faits qui ne constituent pas des preuves pour l’avocat pénaliste.

>> A lire aussi : Pour Dupond-Moretti, l'avocat d'Abdelkader, «il n'y a pas assez de preuves»

Abdelkader Merah doit comparaître devant les assises spéciales aux côtés de Fettah Malki, un délinquant toulousain soupçonné d’avoir fourni un pistolet-mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles à Mohamed Merah.