Stade Toulousain: Non conservé, Vincent Clerc annonce son départ après 14 ans au club

RUGBY Après Clément Poitrenaud, un deuxième historique du Stade Toulousain va quitter le club. Vincent Clerc a annoncé lundi son départ. Selon « Midi Olympique », l’ailier pourrait rebondir à Toulon…

Nicolas Stival

— 

L'ailier du Stade Toulousain Vincent Clerc à l'issue de la demi-finale du Top 14 contre Clermont, le 6 juin 2015 à Bordeaux.
L'ailier du Stade Toulousain Vincent Clerc à l'issue de la demi-finale du Top 14 contre Clermont, le 6 juin 2015 à Bordeaux. — U. Amez / Sipa

Après 14 ans d’idylle, le couple formé par le Stade Toulousain et Vincent Clerc va se séparer. L’ailier de 35 ans se serait bien vu finir dans le club Rouge et Noir, où il est arrivé en 2002 en provenance de Grenoble.

Mais cela ne sera pas possible, comme Clerc l’indique, un brin amer, sur sa page Facebook : « Alors que depuis de longs mois, les informations qui m’étaient transmises me laissaient croire que tout était bien engagé quant à mon avenir au Stade Toulousain, il m’a été notifié vendredi 13, dans l’après-midi, que mon club depuis 14 ans ne me ferait aucune offre pour que je reste. »

>> A lire aussi : VIDEO. Pour rendre hommage à Clément Poitrenaud, le Stade Toulousain finit à 14 contre Agen

Après l’arrière Clément Poitrenaud (34 ans), qui raccrochera ses crampons en fin d’exercice, un autre historique du club s’en va. Mais à la différence de son coéquipier, Clerc n’en a pas fini avec les terrains. « J’espérais terminer ma carrière sur ces terres, mais je n’étais en aucun cas prêt à y mettre un terme », prévient-il. L’ancien international aux 67 sélections devrait rejoindre un autre club en Rouge et Noir. Selon Midi Olympique, l’ailier s’est engagé samedi pour un an avec Toulon.

Mais auparavant, le triple champion de France et triple champion d’Europe va tenter de remporter un septième titre sous les couleurs du cinquième du Top 14, en course pour le Bouclier de Brennus. « Il nous reste une belle fin de saison à vivre, profitons en au maximum », conclut Vincent Clerc.