Haute-Garonne: Un appel aux dons pour opérer Keryan, 2 ans, et lui permettre de marcher

SOLIDARITE Keryan souffre d’une paralysie partielle des quatre membres. Une opération aux Etats-Unis peut aider le petit garçon de Cornebarrieu. Un appel aux dons a été lancé pour la financer…

N.S.

— 

Une collecte de fonds a été lancée pour financer l'opération du petit Keryan aux Etats-Unis, puis sa rééducation.
Une collecte de fonds a été lancée pour financer l'opération du petit Keryan aux Etats-Unis, puis sa rééducation. — YouTube

La date et le lieu sont fixés : le 19 juillet 2016 à Saint-Louis, aux Etats-Unis. Un chirurgien neuro-pédiatrique se tient prêt à opérer Keryan, 2 ans, afin que le petit garçon de Cornebarrieu, dans la banlieue toulousaine, puisse enfin marcher.

Mais pour ce grand voyage, suivi d’une rééducation de plus d’un an, il faut réunir 60.000 euros. D’où le lancement d’une collecte de fonds sur Internet. Ce lundi matin, il manquait encore près de 10.000 euros.

Né grand prématuré, après six mois de grossesse, Keryan souffre d’une tétraparésie spastique. Cette paralysie partielle touche ses quatre membres. Elle se traduit par une contraction pathologique des muscles : ses jambes et ses bras sont très tendus, le dos pas assez, et cela limite sa motricité. Cette affection pèse aussi sur sa capacité à parler et même à déglutir ou à boire un verre d’eau.

Trois heures de rééducation par jour

La mère de Keryan, reconnu handicapé à 80 %, a dû s’arrêter de travailler pour s’occuper de son enfant, dont l’état nécessite trois heures de rééducation quotidienne. Ces soins, couplés à de nombreuses consultations médicales, parfois jusqu’en Hongrie, ont permis au petit garçon de faire des progrès.

Mais c’est une opération du dos qui pourrait vraiment soulager Keryan, afin d’éviter à terme déformations et douleurs, et même lui permettre de marcher. Or, cette intervention n’est pas réalisée en France, mais un chirurgien réputé officie donc à Saint-Louis, dans le Missouri.

Eviter que les déformations empirent

« L’opération doit être pratiquée le plus tôt possible, pour éviter que les problèmes moteurs et autres déformations empirent et soient de plus en plus compliqués à régler chez Keryan », explique son papa dans La Dépêche du Midi. D’où l’importance de ne pas rater ce rendez-vous crucial du 19 juillet.