Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: Pour choisir le nouveau nom de la région, votez maintenant

CONSULTATION Les habitants de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, et d’ailleurs, ont un mois pour se prononcer sur le futur nom de leur région…

Beatrice Colin

— 

Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place.
Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place. — Alexandre GELEBART/REA

Pas d’angoisse, « Bas-de-France » ne figure pas dans la short list des noms possibles pour la région.

A partir de ce lundi, les habitants de la région Languedoc-Roussillon/ Midi-Pyrénées peuvent faire part de leur préférence entre les cinq appellations retenues le 15 avril par les élus du conseil régional : Languedoc, Languedoc-Pyrénées, Occitanie, Occitanie-Pays Catalan et Pyrénées-Méditerranée.

>> A lire aussi : Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: Il faudra choisir entre cinq noms, le Pays Catalan s’invite dans la consultation

Cette consultation citoyenne va durer un mois et permettra de baptiser la nouvelle entité qui réunit depuis janvier dernier plus de 5,627 millions d’habitants de treize départements. 20 Minutes vous donne les clés pour y participer.

Quelles sont les tendances ?

La majorité des élus du territoire ont déjà été consultés sur le nom de la région. Au sein de la Métropole toulousaine, ils ont opté pour Languedoc quand les membres du conseil économique et social régional ont préféré Languedoc-Pyrénées.

Avant même le lancement de la consultation officielle, le débat a fait rage sur les réseaux sociaux, des pétitions ont été lancées et les sondages, dont celui de 20minutes.fr, ont permis de voir certains noms se détacher, comme celui d’Occitanie.

Aux antipodes du choix des élus.

>> A lire aussi : Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées: Le nom «Occitanie» met KO la concurrence

Qui peut y participer ?

Pour la consultation officielle, tous les habitants de la région, âgés de 15 ans minimum, peuvent y participer en se connectant sur le site de la région www.regionlrmp.fr.

Mais comme il ne s’agit ni d’un référendum, ni d’un vote, pas besoin d’avoir une carte d’électeur. Et toutes les personnes ayant des attaches en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées sont aussi invitées à donner leur avis.

Lors de la première phase, du 15 mars au 15 avril, les services du conseil régional avaient recueilli 32.164 propositions de noms. Huit avaient été retenues puis finalement cinq par le Comité du nom, composé de trente sages.

Comment participer ?

A partir de ce lundi, les habitants de LRMP vont recevoir dans leur boîte aux lettres le journal de la région où figure un bulletin de participation. Il faut classer ses choix par ordre de préférence de 1 à 5, puis glisser le bulletin original dans une enveloppe non affranchie à l’adresse de la région. Ce bulletin sera aussi disponible dans la presse quotidienne payante.

Mais le plus simple et plus rapide pour participer reste le site Internet de la Région.

Comment éviter la fraude ?

Pas de bourrage des urnes en perspective. Pour éviter que certains lobbyistes puissent favoriser tel ou tel nom, les services du conseil régional ont mis en place un système sécurisé. Sur chaque bulletin, qu’il soit électronique ou papier, les participants devront faire figurer un numéro de téléphone portable.

Un code sera envoyé par SMS pour garantir que chaque personne n’a voté qu’une fois et vérifier que le vote sur Internet n’a pas aussi été réalisé par voie postale.

Et après le 10 juin ?

Une fois les résultats de la consultation publiée, les élus régionaux adopteront le 24 juin une résolution de nom et la transmettront au gouvernement. D’ici le 1er octobre, le Conseil d’Etat officialisera par décret le nouveau nom de la région.