Haute-Garonne: Deux autres prêtres condamnés pour pédophilie dans le diocèse

EGLISE L’archevêque de Toulouse a révélé ce mardi que deux prêtres de son diocèse, en plus de celui de Fronton, avaient été condamnés pour des actes à caractère pédophiles…

Beatrice Colin

— 

Illustration du clocher d'église.
Illustration du clocher d'église. — Stuart Forster Shutters/SIPA

L’archevêque de Toulouse a décidé de jouer la transparence. Ce mardi, Monseigneur Robert Le Gall a annoncé qu’il avait relevé de ses fonctions, à sa demande, Dominique Spina, le prêtre en charge de la paroisse de Fronton condamné en 2006 à cinq ans de prison pour viol sur un mineur de 16 ans.

>> A lire aussi : Le prêtre de Fronton, condamné pour viol, a été relevé de ses fonctions

Le responsable a décidé d’en profiter pour faire toute la lumière sur les affaires de pédophilie qui agitent actuellement l’Église catholique, faisant valoir qu’il condamnait ces crimes et entendait la souffrance des victimes.

>> A lire aussi : Une enquête préliminaire ouverte contre le prêtre de Bayonne

Il a ainsi révélé qu’il y avait au sein du diocèse de Toulouse deux autres cas de prêtres condamnés il y a quelques années.

Aucun contact avec les enfants

Un prêtre a ainsi été reconnu coupable d’atteintes sexuelles et a purgé sa peine. Il a l’obligation judiciaire de s’abstenir de tout travail avec des enfants et des jeunes.

« Ce prêtre est retiré et n’a aucun contact direct ou indirect avec des enfants. Je pense souvent avec gravité et compassion à ces enfants qui sont marqués à vie dans leur corps, dans leur esprit et dans leur âme », a insisté Monseigneur Le Gall.

Le second prêtre concerné a fréquenté des sites pédopornographiques et a été condamné pour cela à 18 mois d’interdiction d’exercice auprès des jeunes.

A la demande du diocèse, ce dernier s’est retiré durant deux ans pour faire des études, loin de tout contact avec les enfants. Puis, il a repris un ministère non paroissial, en contact uniquement avec les adultes.

Des signalements et des mesures

Mais au-delà de ces trois prêtres condamnés, l’archevêque a indiqué qu’il avait reçu aussi « des signalements » et que ses services étaient « en train de recevoir la parole des victimes que nous accompagnerons dans les démarches qu’elles entreprendront ».

Pour lutter contre la pédophilie, des mesures ont été prises au sein du diocèse : de la création d’une Commission d’écoute en Haute-Garonne à la mise en place d’une session sur la pédophilie au sein du séminaire.