Toulouse: De retour de vacances, il retrouve son immeuble squatté

SOCIETE Le propriétaire d’un immeuble toulousain a retrouvé son logement occupé à son retour de vacances. Les squatteurs assurent être dans leur bon droit…

N.S.
— 
L'immeuble squatté, rue du général Compans à Toulouse.
L'immeuble squatté, rue du général Compans à Toulouse. — Google Street View

Une très mauvaise surprise. Parti en vacances voici deux semaines, le propriétaire d’un immeuble de trois étages à Toulouse n’a pas pu regagner son appartement, squatté par plusieurs dizaines de personnes, rapporte La Dépêche du Midi.

>> A lire aussi : Incendie d'un bâtiment squatté par des migrants, pas de victime

Selon cet homme, qui souhaite rester anonyme, le verrou a été changé, la porte fracturée et son nom retiré de la boîte aux lettres de son domicile, situé près de la Médiathèque José-Cabanis et du Canal du Midi.

« La solidarité est de notre côté »

« Une feuille dactylographiée indique sur la porte que les occupants sont dans leur droit, indique-t-il au quotidien régional. Sous prétexte qu’ils sont dans les locaux depuis plus de 48 heures. » Au total, l’immeuble compte neuf appartements : celui du propriétaire, qui en a hérité, et huit autres vides, en attendant une vente prochaine, désormais impossible.

« La solidarité est de notre côté. Plusieurs voisins nous soutiennent déjà, assurent les squatteurs dans la lettre placée sur la porte du logement. Nous, familles et personnes seules, sommes en galère car le 115 dit ne plus avoir de sous pour l’hébergement d’urgence. »

Dépôt de plainte

Hebergé chez sa compagne, le propriétaire assure avoir été molesté « par une soixantaine d’individus » lorsqu’il a tenté de récupérer ses affaires et a porté plainte. « Je n’ai plus qu’à faire un constat d’huissier et ouvrir une procédure d’expulsion », constate-t-il.