L'Université de Toulouse perd son label «Initiative d'Excellence»

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Un jury international a estimé que le projet toulousain ne répondait pas au label d’Initiative d’Excellence. L’Université perd le label et les moyens financiers qui vont avec…

B.C.

— 

Etudiants se rendant en cours sur le campus de l'Université du Mirail
Etudiants se rendant en cours sur le campus de l'Université du Mirail — Alexandre GELEBART/REA

C’est un coup dur qui va coûter cher aux universités toulousaines. Vendredi, le jury international chargé de choisir les sites universitaires pouvant bénéficier du label « Initiative d’excellence » (IDEX), a éliminé les universités toulousaines.

Le jury a estimé dans un communiqué que l’objectif fixé était « impossible à atteindre sans une dynamique toute nouvelle et des mesures de rupture ».

Derrière cette critique pointe une difficulté à jouer collectif au sein des universités toulousaines et à porter des projets scientifiques communs entre les différents établissements. Le « un pour tous » de l’Université fédérale de Toulouse, qui regroupe l’ensemble des acteurs, ne se décline pas dans la version « tous pour un ».

>> A lire aussi : Grand emprunt: 5 campus universitaires choisis dans le cadre des «initiatives d'excellence»

Le jury a « en effet considéré qu’on ne pouvait observer une adhésion des acteurs à une démarche de transformation conduisant à une université de recherche intégrée, visible au plan international et reconnue comme telle ».

25 millions d’euros par an

Au-delà de l’annonce, c’est aussi une perte sèche de 25 millions d’euros par an, l’équivalent des intérêts perçus par l’Idex toulousain sur le capital attribué de 750 millions d’euros en 2012. Si le gouvernement promet de poursuivre l’accompagnement, des questions pointent déjà sur les conséquences du retrait de ce label.