Toulouse: Elle présente sa montre connectée pour les enfants autistes au concours Lépine

TECHNOLOGIE Estelle Ast a lancé une application connectée à une montre pour aider les enfants souffrant de troubles cognitifs. Elle sera présente au concours parisien à partir de vendredi...

Julie Rimbert

— 

L'application WatcHelp fonctionne gâce à une appli et une montre connectée.
L'application WatcHelp fonctionne gâce à une appli et une montre connectée. — WatcHelp

Près de deux mois après son lancement, la montre connectée grâce à l’application WatcHelp fait déjà le buzz. A tel point que sa créatrice toulousaine, Estelle Ast, a été sollicitée par le président du concours Lépine pour qu’elle présente sa technologie au fameux concours qui débute le 29 avril au Parc des expositions de Paris.

Développement aux Etats-Unis

« Suite à un reportage dans le journal de TF1 sur mon invention, le président m’a appelée pour m’inviter, raconte Estelle Ast. Je savais que ma montre connectée était une bonne idée mais je n’aurais jamais imaginé participer à ce concours aussi prestigieux ». En deux mois, son application a été téléchargée près d’un millier de fois. Connectée à une montre, elle permet aux enfants autistes d’acquérir de l’autonomie grâce à des messages leur indiquant les tâches quotidiennes à effectuer, par le biais de petites images.

>> A lire aussi : Pour rendre son fils autiste plus autonome, une Toulousaine invente l'appli WatcHelp

Estelle Ast a eu de retours plutôt positifs sur son invention utilisée par des parents d’enfants autistes, dont une douzaine d’enfants de l’association toulousaine InPACTS. « La majorité des enfants accroche bien avec cette application mais quelques-uns ne supportent pas d’avoir une montre au poignet, souligne la Toulousaine, elle-même maman d’un enfant autiste âgé de dix ans. L’application étant plus générale aux personnes souffrant de troubles cognitifs, je suis aussi contactée pour d’autres pathologies comme la maladie d’Alzheimer, les traumatismes crâniens ou la trisomie 21 ».

Disponible actuellement sur Android, la Toulousaine a également présenté son invention à la fondation John Bost, qui va l’épauler financièrement pour développer le système sur IOS, afin d’être disponible sur les iPhones.

Dans quelque temps, l’application sera donc aussi accessible aux Etats-Unis. La médiatisation du concours Lépine devrait permettre à Estelle Ast de toucher un nouveau public. En espérant qu’elle gagne l’une des fameuses médailles d’or du concours, une récompense déjà remportée l’an dernier par le Toulousain Eric Milard pour son astucieux système de meubles sur mesure, appelé Kinook.