Tarn: Le fils d'un Républicain espagnol veut faire retirer la Légion d'honneur à Franco

SOCIETE Le fils d’un Républicain espagnol a demandé le retrait de la Légion d’honneur attribuée en 1928 au dictateur espagnol Franco…

B.C. avec AFP
Francisco Franco, à Madrid en 1973 avec le futur roi Juan Carlos.
Francisco Franco, à Madrid en 1973 avec le futur roi Juan Carlos. — AP/SIPA

Quarante ans après sa disparition, les Républicains espagnols n’ont pas oublié les exactions du dictateur espagnol Francisco Franco. Et leurs héritiers continuent à se battre pour que le Caudillo soit déchu à titre posthume de ses distinctions. C’est ce qu’a entrepris le Tarnais Jean Ocana dont le père fut déporté vers le camp de Mauthausen par le régime franquiste.

Peu de chance d’aboutir

Ancien consul honoraire d’Espagne, le Mazamétain a demandé officiellement à la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur le retrait des titres d’officier et de commandeur délivrés à Franco en 1928 et 1930. Dans son courrier envoyé le 6 avril, Jean Ocana fait valoir que « des centaines de milliers d’opposants ont été ensevelis dans des fosses communes » durant la guerre civile espagnole.

Soutenu par  « ¡ Caminar ! », une coordination de 13 associations de défense de la mémoire des Républicains espagnols, il estime que cette déchéance serait « symbolique mais elle aurait une valeur de reconnaissance historique ».

La Chancellerie a d’ores et déjà indiqué qu’on ne peut retirer sa Légion d’honneur à un mort car toutes les procédures sont contradictoires et nécessitent donc que le mis en cause puisse se défendre.