Montauban: L'ex-évêque confirme le comportement indigne d'un curé aux méthodes de gourou

SOCIETE Bernard Housset, l’ex-évêque de Montauban, revient ce lundi sur le comportement inquiétant d’un curé qui exerçait dans le Tarn-et-Garonne et désormais visé par une enquête préliminaire…

H.M. avec AFP

— 

Illustration d'un crucifix au sein d'une église.
Illustration d'un crucifix au sein d'une église. — PURESTOCK/SIPA

« Son comportement n’était pas digne d’un prêtre ». Voilà pourquoi Mgr Bernard Housset, alors évêque de Montauban, a retiré en 2004 tout ministère à Jean-Marc Desperon, qui officiait à Castelsarrasin.

Si Bernard Housset, aujourd’hui évêque de La Rochelle et de Saintes, revient ce lundi dans un communiqué sur cette affaire surgie du passé, c’est parce que Mediapart a révélé vendredi que Jean-Marc Desperon est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Montauban. Cette procédure fait suite à la plainte déposée par un père de famille qui accuse l’ex-curé, désormais rendu à la vie laïque, de se comporter en « gourou manipulateur » avec son fils.

« Emprise captative »

Une habitude visiblement. Car Mgr Housset dévoile qu’en 2012 un jeune adulte lui a écrit pour les mêmes raisons. « Il me disait que, durant son séjour à Castelsarrasin, il était sous l’emprise captative de Jean-Marc Desperon, sous prétexte d’un accompagnement humain et spirituel », écrit l’évêque.

Ce dernier s’est de plus rendu compte dans les mois qui ont suivi que « plusieurs adultes étaient dans la même situation ». D’où la décision « définitive et irréversible » de retirer tout ministère au prêtre.

>> A lire aussi : Prêtre soupçonné d'«emprise»: l'ex-évêque de Montauban admet un «comportement pas digne d'un prêtre»

Bernard Housset indique enfin qu’au moment de l’arrivée de Jean-Marc Desperon dans son diocèse, on lui avait indiqué qu’il souhaitait « se rapprocher de son père vieillissant pour le soigner ». Selon Mediapart, il s’agissait en fait d’une exfiltration du diocèse de Lyon, déjà dirigé par le cardinal Barbarin, après plusieurs plaintes de paroissiens de la Croix-Rousse et de laïcs.

Déjà à Lyon…

L’évêque de La Rochelle n’évoque que des cas « d’abus de personnalités » concernant Jean-Marc Desperon. Mais Mediapart affirme qu’il se serait aussi livré à des attouchements sur un adolescent de Toulouse, qui témoigne mais n’a pas souhaité porter plainte.