Toulouse: «Pas touche à nos chemises, ou on délocalise»... Pierre Gattaz accueilli par un comité de vrais-faux patrons

LOI TRAVAIL Venu participer à un colloque à Castelmaurou, jeudi matin dans la banlieue toulousaine, le patron du Medef était attendu par des opposants à la loi travail. Quelques heurts avec la police ont eu lieu…

N.S.

— 

Pierre Gattaz, le patron du Medef, lors d'une conférence de presse à Munich, en Allemagne, le 30 mars 2016.
Pierre Gattaz, le patron du Medef, lors d'une conférence de presse à Munich, en Allemagne, le 30 mars 2016. — R. Meigneux / Sipa

Ce jeudi matin, le patron du Medef Pierre Gattaz est venu parler de « la solitude du chef d’entreprise » aux adhérents haut-garonnais de son syndicat, à Castelmaurou. Des opposants à la loi travail, notamment des étudiants, des syndicalistes et des représentants du mouvement #NuitDebout, se sont invités dans cette banlieue du nord-est toulousain.

Selon France 3 Midi-Pyrénées, ils sont entre 200 et 300 pour former un comité d’accueil de vrais-faux patrons ironiques, dont les actions sont retransmises en direct sur le réseau social Periscope.

Leurs slogans ? « Le Smic, on s’en fout, on veut plus payer du tout », « #NuitDebout, mais à l’usine », « Où sont les stagiaires pour la cafetière ? », «  Pas touche à nos chemises, ou on délocalise »… Quelques tensions ont émaillé cette manifestation tôt dans la matinée, avant l’arrivée de Pierre Gattaz, et des policiers ont eu recours à des gaz lacrymogènes, quand l’accès au colloque de « vrais patrons » était bloqué.