Ligue 1: Ben Yedder est magique, le TFC poursuit sa «remontada»

FOOTBALL Toulouse a corrigé Bastia (4-0) avec un récital de son attaquant Wissam Ben Yedder. Le maintien en L1 est tout sauf une utopie…

Nicolas Stival

— 

L'attaquant du TFC Wissam Ben Yedder lors du match de Ligue 1 contre Bastia, le 9 avril 2016 au Stadium de Toulouse.
L'attaquant du TFC Wissam Ben Yedder lors du match de Ligue 1 contre Bastia, le 9 avril 2016 au Stadium de Toulouse. — P. Pavani / AFP

Bien sûr, Reims a battu Nantes samedi soir (2-1). Le TFC reste à quatre points du premier non-relégable champenois, tout en revenant à deux longueurs du Gazélec Ajaccio, 18e et tenu en échec à Angers (0-0). Mais Toulouse, qui a corrigé Bastia (4-0), dégage une terrible force collective depuis l’arrivée de Pascal Dupraz aux commandes début mars.

Et le maintien, jadis utopique, est devenu envisageable à cinq journées de la fin. D’autant que Montpellier, 16e, n’est finalement qu’à cinq points des Violets. « Comme je le dis depuis mon arrivée, j’y crois et je m’aperçois que les joueurs y croient aussi, assène Dupraz. Je n’entrevois pas l’échec. »

Quatre buts en 23 minutes

Wissam Ben Yedder ne l’a pas entrevu non plus face au club corse. Le meilleur joueur du TFC a inscrit deux buts et signé deux passes décisives, pour Martin Braithwaite et Oscar Trejo. Les quatre réalisations ont été inscrites en l’espace de 23 minutes, entre la 57e et la 80e. Bastia s’était retrouvé à dix après l’expulsion de son capitaine Yannick Cahuzac (67e) alors que le score était de 2-0.

« Wissam a montré encore ce soir (samedi) qu’il était un grand joueur », apprécie Dupraz dont la recette pour le maintien semble simple, a priori. « Nous avons marqué dix points sur quinze possibles, rappelle l’entraîneur, dont le bilan est de trois victoires, un nul et une défaite. Il nous faut reproduire cela sur les cinq matchs restants pour sauver notre peau en Ligue 1. » « On va y arriver », lance-t-il.

>> A lire aussi : Wissam Ben Yedder? «C'est un bonbon», assure Pascal Dupraz

Toulouse doit se rendre à Lorient, recevoir Lyon, se déplacer à Saint-Etienne, accueillir Troyes et finir sa saison à Angers. On a déjà vu des calendriers plus compliqués.