Toulouse: Cinq choses à savoir sur les futures «ramblas» des allées Jean-Jaurès

URBANISME Un terre-plein central végétalisé de 17 mètres de large et d'immenses trottoirs latéraux. Le projet de transformation en ramblas des allées Jean-Jaurès vient d'être dévoilé...

Hélène Ménal
— 
Esquisse du projet de l'urbaniste catalan Joan Busquets.
Esquisse du projet de l'urbaniste catalan Joan Busquets. — BAU Joan Busquets

Une vaste esplanade piétonne, très végétale, au beau milieu des allées Jean-Jaurès. C’est la conception des ramblas à la toulousaine, moins minéralisées qu’à Barcelone, de l’architecte catalan Joan Busquets. Son projet a été dévoilé vendredi. Le maire, Jean-Luc Moudenc (LR), estime qu’il va carrément « déplacer le centre de gravité du centre-ville ».

1 - L’esprit

Entre l’option ramblas et l’option Champs-Elysées, le maire avait tranché pour la première solution. Une grande esplanade centrale, réservée aux piétons, va donc faire son apparition au milieu des allées. « Dans un esprit plutôt jardin, sur 17 mètres de large », précise Joan Busquets. Arboré et surélevé, ce terre-plein central n’accueillera ni kiosque, ni construction en dur. il sera en revanche possible d’y organiser des animations.

Et si l’option « Champs-Elysées » n’a pas été retenue, c’est tout comme puisque de chaque côté, les trottoirs, baptisés « promenades », feront 15 mètres de large. De quoi installer des terrasses sous les arbres existants et même une piste cyclable.

Perspective des
Perspective des - BAU Joan Busquets

Il n’y aura en revanche plus que deux voies de circulation de part et d’autre, « une pour les voitures et une pour les bus ». La chaussée s’élargira à trois voies à l’approche des carrefours pour éviter la congestion.

2 - Riquet déménage

C’est une petite « révolution ». La statue dePierre-Paul Riquet, l’inventeur du Canal du Midi, qui domine actuellement les allées, va traverser le carrefour. Elle sera réinstallée en haut des ramblas.

3 - Les chiffres

Les allées Jean-Jaurès mesurent 600 de long sur 60 mètres de large, soit l’équivalent de deux fois la place du Capitole. « Aujourd’hui 1/6e des allées est réservé aux piétons, à l’issue des travaux, ce sera 50 % », souligne le maire. Le coût prévisionnel de l’aménagement est estimé à 20 millions d’euros. Auxquels s’ajoutent les 27 millions d’euros que va débourser le concessionnaire Indigo (ex-Vinci) pour construire un nouveau parking souterrain en haut des allées.

>> A lire aussi : Indigo (ex-Vinci Park) rafle le gros lot des parkings et versera 150 millions d'euros à la Métropole

4 - Le planning

Le premier coup de pioche aura lieu dès cet été dans la partie haute afin de dévier les réseaux en prévision de la construction du parking. Les travaux préparatoires de la partie basse commenceront en même temps. Le chantier va durer trois ans et demi, pour une livraison prévue en décembre 2019.

5 - La concertation

La concertation avec les riverains commence dès vendredi avec une réunion publique à 18h30 au siège de Toulouse-Métropole. Elle va durer un mois au cours duquel les remarques et doléances peuvent être envoyées à secteur.centre@mairie-toulouse.fr. Le projet définitif sera présenté au printemps 2017 et doit tenir compte de cette concertation.