Tarn: Un homme en garde à vue, trois ans après la mystérieuse disparition d'Amandine

JUSTICE Un homme est en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la disparition d’Amandine Estrabaud. La trentenaire s’est volatilisée il y a trois ans dans le Tarn…

H.M. avec AFP
— 
Illustration Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse
Illustration Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Une boucle d’oreille et des chaussures. Voilà les minces indices qu’ont retrouvés les enquêteurs après la disparition d’Amandine Estrabaud, le 23 juin 2013 dans le Tarn.

Trois ans après, un homme a été placé en garde à vue jeudi et transféré à Toulouse par les gendarmes dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour « enlèvement et séquestration ». Selon La Dépêche du Midi, il s’agirait d'une connaissance de la disparue, plus précisément d’un ami de son frère. Le suspect avait déjà été entendu en 2014 sur cette mystérieuse disparition.

Un trajet sans voiture

Amandine Estrabaud, 30 ans, travaillait à Castres. Elle était assistante d’éducation dans un lycée et c’est dans cet établissement qu’elle a été vue pour la dernière fois.

Amandine Estrabaud a été vue pour la dernière fois à Castres, ses chaussures ont été retrouvée à Roquecourbe.
Amandine Estrabaud a été vue pour la dernière fois à Castres, ses chaussures ont été retrouvée à Roquecourbe. - Google Maps

Ses chaussures et sa boucle d’oreille ont été retrouvées près à Roquecourbe, près du pavillon qu’elle avait acquis avec son ex-compagnon et qu’elle habitait seule le temps de le revendre. Le jour de sa disparition, cette maison a d'ailleurs été retrouvée ouverte.

L’affaire est d’autant plus mystérieuse que la trentenaire n’avait pas de voiture pour faire le trajet Castres-Roquecourbe.