Stade Toulousain: Enfin sorti du tunnel, François Cros accélère

RUGBY Le troisième ligne toulousain de 22 ans commence à faire son trou en équipe première, après de longs mois de blessure…

Nicolas Stival

— 

Le troisième ligne du Stade Toulousain François Cros (casqué), lors du match de Top 14 contre le Stade Français, dimanche au Stadium.
Le troisième ligne du Stade Toulousain François Cros (casqué), lors du match de Top 14 contre le Stade Français, dimanche au Stadium. — P. Pavani / AFP

Capitaine de l’équipe de France des moins de 20 ans en 2014 puis des Espoirs du Stade Toulousain, François Cros aura attendu le 16 janvier 2016 pour faire ses débuts officiels en équipe première. Depuis ce match de Coupe d’Europe à Oyonnax (32-14), le troisième ligne de 22 ans a fait trois autres apparitions, les deux dernières à Clermont (32-23) puis contre le Stade Français (36-3).

Sa carrière est peut-être enfin lancée, après une fracture de l’avant-bras, en fin de saison dernière, suivie d’une grosse entorse du genou. « Revenir de blessure quand on n’a pas encore fait ses preuves, ce n’est pas évident, juge l’entraîneur des avants William Servat. François vient de faire deux entrées en jeu pertinentes. »

« Je ne vais pas m’endormir là-dessus », promet Cros, qui a fait ses premiers pas à Seilh, dans la banlieue toulousaine, avant de rejoindre Grenade puis le Stade. Pendant sa convalescence, le jeune étudiant en podologie a vu ses collègues Aldegheri, Baille et Marchand prendre leurs aises en Top 14.

Toujours pas un physique de Springbok

« On se pose pas mal de questions, mais voir d’autres jeunes pointer le bout de leur nez, ça donne envie de s’accrocher », souligne le troisième ligne, qui a « profité » de son arrêt forcé pour prendre « trois ou quatre kilos » de muscle.

Avec ses 105 kg pour 1,90 m, Cros n’a toujours pas un physique de Springbok, mais il compense par une grosse activité. « J’essaie aussi de m’impliquer en conquête, notamment en touche », lance-t-il. Il devrait avoir encore l’occasion de prouver ses progrès samedi à Castres. ​

>> A lire aussi : William Servat optimiste quant à sa prolongation de contrat

​« On compte bien évidemment sur lui pour la fin de saison », indique Servat. Voire davantage, puisque le jeune Stadiste est sous contrat (un an Espoirs, puis un an professionnel) jusqu’en juin 2018.