Toulouse: Tugan Sokhiev crée une «chef d'orchestre academy»

CULTURE Tugan Sokhiev lance à Toulouse une académie internationale de direction d’orchestre pour transmettre le flambeau à de jeunes prodiges…

Hélène Menal
— 
Tugan Sokhiev partage sa vie entre Toulouse et le Bolchoi à Moscou
Tugan Sokhiev partage sa vie entre Toulouse et le Bolchoi à Moscou — Frederic Scheiber/20Minutes

Devenir chef d’orchestre. L’ambition est peu commune. Et les chemins pour y parvenir sont tout aussi rares. En France, il faut obligatoirement passer par Paris, au Conservatoire national supérieur de musique ou à l’Ecole normale supérieure de musique.

Mais le diplôme ne suffit pas. Il faut aussi taper dans l’œil d’un maestro qui vous prend sous son aile et vous dispense sa technique. C’est ce qui est arrivé au jeune pianiste Tugan Sokhiev orienté à l’adolescence vers le chef Ilya Musin du conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Prodige précoce, le Russe a aujourd’hui 38 ans. Il est un des chefs occidentaux les plus courus et partage sa vie entre l' Orchestre national du Capitole de Toulouse et le Théâtre du Bolchoï à Moscou. Et cet hyperactif a décidé, à la façon d’un vieux maître, faire école à son tour. Du 11 au 15 avril, « l’Académie internationale de direction d’orchestre - Tugan Sokhiev » vivra sa première session à Toulouse.

Six candidats triés sur le volet

« L’idée vient de lui et elle est liée à son histoire personnelle, explique Marie Déqué, conseillère municipale déléguée à la Musique. Il veut transmettre le flambeau ».



Le « casting » est ouvert mais il sera draconien. Seuls six candidats, âgés de 25 à 40 ans, seront admis sur dossier. « Et la formation dispensée sera gratuite, seuls le voyage et l’hébergement seront à la charge des élèves », précise l’élue.

Un concert comme récompense

Tugan Sokhiev dirigera les Master Class avec sa consœur Sabrie Bakirova, elle aussi formée à Saint-Petersbourg. « A notre tour de transmettre ce savoir-faire et cette tradition, et d’aider au développement musical de jeunes chefs », déclare Tugan Sokhiev.

Jugé par l’orchestre, le lauréat de session remportera le droit de piquer sa baguette au chef et de diriger en public le prestigieux orchestre toulousain.