Un appel lancé pour sauver le château des frères Bodganov

PATRIMOINE Presque millénaire, le château gersois des célèbres animateurs de « Temps X » tombe en ruine. Une opération de financement participatif vient d’être lancée…

Beatrice Colin

— 

Le château d'Esclignac, dans le Gers.
Le château d'Esclignac, dans le Gers. — C. Davant-Lannes

Ce n’est pas parce qu’on est spécialiste du Big Bang qu’on a la solution pour tout. Pour sauver le château gersois des frères Bogdanov, une campagne de financement participatif vient d’être lancée sur Internet. Pas celui où ils ont grandi, à Saint-Lary, mais celui qu’ils ont racheté en 1985, à l’époque où leur nom s’écrivait encore Bogdanoff.

C'est le matin et le matin, on fait un geste pour le patrimoine ! Vous pouvez aider l'association de sauvegarde du châ...

Posté par Adopte un château sur dimanche 20 mars 2016

Aujourd’hui, le château d’Esclignac, au pied de Monfort, tombe littéralement en ruine. En 2032, cet édifice d’un hectare fêtera son premier millénaire, ce qui en fait le plus vieux château du Gers encore debout. Des amoureux des vieilles pierres gasconnes se sont donc mis en tête de le sauver.

Opération « Adopte un château »

Depuis plus d’un an et demi, Cédric Davant-Lannes, président de l’association qui œuvre pour la sauvegarde de ce patrimoine privé dont les toitures et les façades sont inscrites, s’est donc mis en quête de financement. « Mais cela piétine, nous devrions avoir une réponse pour avoir le classement de tous les édifices en avril. En attendant les toitures s’affaissent. Il y a des artisans qui travaillent gratuitement, mais il faut que nous réalisions des travaux d’urgence, vitaux pour l’édifice », plaide ce bénévole.

Une campagne « Adopte un château » a ainsi été lancée avec la Fédération patrimoine-Environnement, histoire de récolter une première enveloppe. Pour arriver à sauver le château, il faudrait collecter auprès des pouvoirs publics et des bonnes volontés près de cinq millions d’euros pour un chantier qui durerait 15 ans. « L’objectif avec les propriétaires est de pouvoir le rouvrir au grand public », assure Cédric Davant-Lannes.

Et lorsqu’on lui demande si les anciens animateurs de Temps X n’auraient pas les moyens de financer directement les travaux, il répond tout de go : « Tout le monde croit que parce qu’on a un nom, on a les moyens. Ce n’est pas vrai ».

Ceux qui mettront la main à la poche pour sauver ce trésor, qui abrita D’Artagnan et fut en son temps la propriété de Charles de Preissac, cousin par alliance de Louis XVI, pourront devenir mousquetaire du château ou encore membre de l’Ordre des Chevaliers d’Esclignac. Un pour tous, tous pour un.