Stade Toulousain: Top 12 et tournées à l’étranger… Le calendrier rêvé du président Bouscatel

RUGBY Très remonté contre le calendrier du rugby français, le président du Stade Toulousain Jean-René Bouscatel aimerait passer du Top 14 au Top 12…

Nicolas Stival

— 

Le président du Stade Toulousain Jean-René Bouscatel, lors d'un match de Top 14 le 1er mars 2014, au stade Ernest-Wallon de Toulouse.
Le président du Stade Toulousain Jean-René Bouscatel, lors d'un match de Top 14 le 1er mars 2014, au stade Ernest-Wallon de Toulouse. — F. Lancelot / Sipa

Pour énerver Jean-René Bouscatel, il suffit de prononcer le mot « doublon ». Le président du Stade Toulousain ne supporte pas que son équipe joue les mêmes week-ends que le XV de France, ce qui la privera par exemple contre Bordeaux-Bègles (UBB), vendredi en Top 14, de cinq joueurs (Maestri, Camara, Bézy, Fickou, Médard).

« Le calendrier, par hasard, fait que nous rencontrons deux concurrents directs à la qualification (Montpellier puis l’UBB) pendant cette période de doublons alors que ces deux équipes sont moins impactées que la nôtre, ironise le dirigeant. Ce sont les règles du jeu mais je ne sais pas comment elles sont édictées, ni dans l’intérêt de qui. »

>> A lire aussi: Le président Bouscatel convoqué par la commission de discipline de la LNR

Après la défaite face à Montpellier le 28 février (29-31), la première cette saison à domicile, Bouscatel avait piqué une grosse colère. Désormais, il appelle « le public à la rescousse » contre l’UBB. Mais il réclame surtout un « calendrier équilibré », qui implique une entente entre « instances internationales et nationales ».

« La solution, c’est de réduire le nombre de matchs, donc très certainement de créer un Top 12 et de faire en sorte qu’on ne joue pas pendant les périodes internationales », propose le président toulousain. Avec deux clubs en moins par rapport à l’actuel Top 14, le championnat serait amputé de quatre rencontres par saison.

Des tournées de club à l’étranger pendant les trêves internationales

Pour meubler les trêves liées aux test-matchs d’automne ou au Tournoi des VI Nations, Bouscatel a son idée : « on pourrait profiter de ses périodes pour faire des tournées à l’étranger », afin de « promouvoir les marques que sont les clubs de rugby ». Autrement dit, multiplier les matchs de gala du type Toulouse - Racing 92 ou Racing 92 – Highlanders (Nouvelle-Zélande) organisés à Hong Kong, en novembre 2013 puis en février 2016.

Mais pour l’heure, le patron du Stade Toulousain n’est pas très optimiste. « Certains dirigeants à la LNR, pour ne pas dire la majorité, ne vont pas dans ce sens car il y a des intérêts contradictoires entre clubs, juge-t-il. Certains préfèrent jouer contre les clubs qui ont beaucoup de sélectionnés pendant la période internationale car ils ont des points à récupérer. » Les intéressés se reconnaîtront.