Ligue 1: Voici pourquoi le TFC de Pascal Dupraz croit en la victoire à Marseille

FOOTBALL L’entraîneur Pascal Dupraz s’assiéra pour la première fois sur le banc de Toulouse, avant-dernier de Ligue 1, dimanche face à l’Olympique de Marseille, au Vélodrome…

Nicolas Stival

— 

Le Marseillais Alaixys Romao (à gauche) à la lutte avec le Toulousain Wissam Ben Yedder lors du match de Ligue 1 entre l'OM et le TFC, le 19 octobre 2014 au stade Vélodrome de Marseille.
Le Marseillais Alaixys Romao (à gauche) à la lutte avec le Toulousain Wissam Ben Yedder lors du match de Ligue 1 entre l'OM et le TFC, le 19 octobre 2014 au stade Vélodrome de Marseille. — B. Horvat / AFP

Sauver une équipe qui compte dix points de retard sur le 17e et premier non-relégable (Reims) à dix journées de la fin. C’est la mission un peu folle qu’a acceptée Pascal Dupraz, le nouvel entraîneur du TFC.

>> A lire aussi : «Permettez-moi de tenter ce pari fou» du maintien, lance un Pascal Dupraz lyrique

Le successeur de Dominique Arribagé explique que l’avant-dernier de L1 doit « gagner quatre matchs de plus que le 17e, qui peut très bien perdre les dix prochaines rencontres. » Un pari très audacieux pour une équipe qui n’affiche que quatre victoires en 28 journées.

L’OM catastrophique au Vélodrome en Ligue 1

Le fameux choc psychologique produira-t-il son effet ? En tout cas, Dupraz (52 ans) compte bien débuter son mandat de « deux saisons et quatre mois » par un succès au stade Vélodrome, dimanche. « Sur 13 matchs disputés à domicile, l’OM n’a gagné que deux fois, rappelle Dupraz. Donc ça doit être possible de faire des résultats à Marseille, même si c’est une grande équipe, certainement supérieure à Toulouse. »

Chez eux en championnat, les Phocéens n’ont battu que Troyes (6-0, le 23 août) et Bastia (4-1, 13 septembre), pour huit nuls et quatre défaites. Soit une disette de près de cinq mois. Seuls le TFC et Troyes ont fait pire sur leur pelouse.

« Les arbitres, en France, sont très, très bons et très honnêtes »

« L’arbitre aura des décisions à prendre », avance Dupraz, Or, pour l’ancien consultant de Canal +, « les arbitres, en France, sont très, très bons et très honnêtes. » Un discours qu’il n’a pas toujours tenu lorsqu'il entraînait l’ETG.

« J’ai pris du recul, je suis moins dans la paranoïa, assure-t-il. J’ai vu beaucoup de matchs. » Dont ceux dirigés par Nicolas Rainville, qui officiera dimanche lors de cet OM - TFC ?