TFC: «Braises», «amour» et «hara-kiri»… Pascal Dupraz à la reconquête des supporters déçus

FOOTBALL Le nouvel entraîneur du TFC Pascal Dupraz veut renouer les liens rompus entre l’avant-dernier de Ligue 1 et ses supporters. A sa manière…

Nicolas Stival

— 

Des supporters du TFC chambrent leur équipe lors du match de Ligue 1 contre le Gazélec Ajaccio, le 20 février 2016 à Toulouse.
Des supporters du TFC chambrent leur équipe lors du match de Ligue 1 contre le Gazélec Ajaccio, le 20 février 2016 à Toulouse. — P. Pavani / AFP

Fête pour « célébrer la descente » en Ligue 2, banderoles humoristiques mais aussi slogans hostiles aux dirigeants… Depuis plusieurs semaines, la fracture entre le TFC et ses supporters est nette. Alors que Toulouse fréquente les urgences de Ligue 1, le nouvel entraîneur Pascal Dupraz veut jouer les chirurgiens.

>> A lire aussi: Des supporters du TFC ont «fêté» la descente dans les tribunes contre le Gazélec Ajaccio

« Ils ne sont pas méchants, les supporters, ils sont juste un peu déçus», a compati ce mercredi l’ancien consultant de Canal +. « Faites comme nous, reprenez le moral, leur a lancé le technicien haut-savoyard, lancé dans une opération maintien aux allures de mission impossible. On va y arriver. Chez nous, on renverse des montagnes. » Verbatim.

La métaphore amoureuse

« Quand il y a désamour, c’est qu’il y a eu amour. Et quand il y a eu amour, c’est qu’il y a eu des cendres. Et quand il y a des cendres, il y a des braises. Il suffit de souffler sur les braises pour que tout à coup, l’amour rejaillisse. C’est à nous de faire en sorte que le public se transcende, nous aide. »

L’appel au peuple

« Le public doit comprendre que s’il existe une chance (de se maintenir), ce n’est pas en sifflant que ça va arranger la situation. En encourageant, on permettra peut-être l’exploit. Et à ce moment-là, l’exploit sera partagé, bien sûr, pour le grand bonheur de tous ceux qui aiment le TFC. »

Halte à l’automutilation

« Pourquoi se couper un bras volontairement ? Déjà pour applaudir, il en faut deux. Tu es supporter du club et tu te coupes un bras… En fait, tu te fais hara-kiri. »

Il faut encourager le TFC… mais aussi son adversaire

« Venez nombreux, faites du bruit, ne sifflez pas l’équipe adverse, encouragez-la quand elle vient s’échauffer, ça pourrait peut-être la déstabiliser. Ne criez pas des insanités quand les gardiens dégagent. Venez en famille au stade, avec vos enfants, contribuez à leur éducation par votre comportement. »

L’invitation à la discussion

« Venez voir jouer les jeunes joueurs du TFC, car souvent je vais y être. Si jamais des supporters veulent m’interpeller, me parler, je leur répondrai, car ça me plaît. »