En soutien à Notre-Dame-des-Landes, ils s'en prennent à Toulouse Métropole

VANDALISME Des activistes opposés à Notre-Dame-des-Landes ont vandalisé la devanture de Toulouse Métropole…

B.C.

— 

L'un des bâtiments de Toulouse Métropole a été attaqué à coups de marteau vendredi. Un acte revendiqué par des soutiens aux zadistes de NDDL.
L'un des bâtiments de Toulouse Métropole a été attaqué à coups de marteau vendredi. Un acte revendiqué par des soutiens aux zadistes de NDDL. — You Tube S. Lemoine

Quel est le point commun entre Toulouse Métropole et Notre-Dame-des-Landes ? Vous ne voyez pas ? Les opposants au projet de nouvel aéroport en Loire-Atlantique, eux, si. C’est Vinci, entre autres.

Ils ont revendiqué ce 2 mars sur un site contestataire l’attaque au marteau menée vendredi contre la devanture de locaux appartenant à Toulouse Métropole, à deux pas de la médiathèque. Une information repérée par Actu Côté Toulouse.

« Solidarité avec la ZAD » revendique les auteurs

« Bien évidemment, la manière dont Vinci pollue nos vies nous donne envie de lui faire subir notre rage, toujours. Cependant, "ce monde" est bien plus large que ce seul géant du BTP. Vendredi, nous avons choisi de défoncer à coups de marteau les vitres de Toulouse Métropole, et ce en solidarité avec la Zad. Car c’est bien ce processus de mise en concurrence de plusieurs "pôles compétitifs" qui doit nous faire avaler n’importe quel désastre du capitalisme », plaident les militants pour qui « le sabotage n’est pas un slogan mais une pratique ».

Et d’ajouter : « L’aménagement du territoire est un processus global : à l’embourgeoisement d’une rue répond l’implantation d’un centre commercial en périphérie. A la construction d’un aéroport à Nantes répond la destruction d’un quartier pour y bâtir une nouvelle gare, TGV cette fois »

Ce n’est pas la première fois que les opposants à Notre-Dame-des-Landes mènent des actions à Toulouse. Ils ont déjà tagué à plusieurs reprises les locaux de la fédération du Parti socialiste, rue Lancefoc.

>> A lire aussi : Le PS visé symboliquement