Mise au vert, Doumbia et Kana-Biyik écartés... Le TFC lance son «opération survie»

FOOTBALL Pour tenter d’échapper à la relégation en Ligue 2 qui lui semble promise, Toulouse a mis en place un dispositif inhabituel cette semaine, avant la venue de Rennes, samedi…

Nicolas Stival
— 
Le milieu de terrain du TFC Tongo Doumbia face au PSG lors du match de Coupe de France au Parc des Princes de Paris, le 19 janvier 2016.
Le milieu de terrain du TFC Tongo Doumbia face au PSG lors du match de Coupe de France au Parc des Princes de Paris, le 19 janvier 2016. — K. Tribouillard / AFP

Il paraît qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. C’est sans doute ce que se sont dit les dirigeants toulousains lors de la longue réunion qu’ils ont tenue samedi soir, à l'issue du triste nul face au Gazélec Ajaccio (1-1).

Avant-dernier de Ligue 1, avec sept points de retard sur le premier non-relégable à onze journées de la fin, le TFC a donc lancé son « opération survie », dixit l’entraîneur Dominique Arribagé. Marquée par un doublement du nombre d’entraînements, cette semaine se conclura par un stage, de jeudi après-midi jusqu’à la réception de Rennes, samedi soir.

>> A lire aussi : Ligue 1: Pour éviter la relégation, le TFC double les rations d'entraînement

« Il faut nous retrouver ensemble, unis, concentrés », explique le technicien. Les Violets ne vont pas bien loin : ils se mettent au vert au golf de Seilh, à 20 km du Stadium. 21 joueurs et l’encadrement ont été conviés. Mais pas le défenseur Jean-Armel Kana-Biyik, ni le milieu Tongo Doumbia, qui s’entraînent pour l’heure à part.

« Pour se sauver, il faut un état d’esprit irréprochable »

« Ils ont reçu une sanction disciplinaire à cause d’un comportement pas adapté à la vie du groupe », explique Arribagé, sans donner plus de détails. « Ce n’est pas très grave », assure-t-il toutefois. « Pour se sauver, il faut un état d’esprit irréprochable, poursuit l’entraîneur. Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne les reverra pas d’ici la fin de saison. »

Un épilogue conditionné par la réception du Rennes des Gourcuff, Ntep et Dembélé, samedi, « une équipe meilleure que la nôtre », avoue Arribagé. « Si on prend trois points, on dira que Toulouse est encore dans le coup. Sinon, on nous enterrera un peu plus… »