Toulouse: Démantèlement d'un réseau de proxénètes nigérians qui recrutaient grâce au vaudou

JUSTICE Ils utilisaient le vaudou pour effrayer des villageoises nigérianes et en faisaient des esclaves sexuelles sur les trottoirs de Toulouse. Dix suspects viennent d’être interpellés…

H.M. avec AFP

— 

Prositution au bord du Canal du Midi.
Prositution au bord du Canal du Midi. — A.GELEBART/20MINUTES

Le réseau recrutait sur fond de croyances vaudoues dans les villages nigérians. Puis il transportait les jeunes femmes dans la Ville rose où elles devaient se prostituer sous la surveillance de proxénètes, tous Nigérians, qui encaissaient les fonds.

Des femmes participaient à l’esclavage

Selon une source proche de l’enquête, une dizaine de personnes, hommes et femmes, vient d’être interpellée à Toulouse. Tous ont été placés en garde à vue pour leur participation à ce réseau d’esclavage sexuel.

>> A lire aussi : Le salon de massage chinois faisait aussi dans la prostitution et les mariages blancs

L’enquête qui vient d’aboutir est codirigée par la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains.