Toulouse: Après un vol, les commerçants seront mis en garde par SMS

SECURITE Pour endiguer les vols et cambriolages dans les commerces, les services de l’Etat et la Chambre de commerce lancent l’alerte par SMS…  

Béatrice Colin

— 

Paris le 09 janvier 2012. Redaction d'un message SMS sur un smart phone Iphone.
Paris le 09 janvier 2012. Redaction d'un message SMS sur un smart phone Iphone. — A. GELEBART / 20 MINUTES

L’an dernier, les vols dans les commerces et les entreprises ont baissé dans le département de 21 % selon un bilan dressé mardi par le préfet de la Haute-Garonne. Un bon résultat contrebalancé par une hausse de 10 % des cambriolages. Pour endiguer ce phénomène, les services de l’Etat vont identifier des zones prioritaires et mener des opérations conjointes police-gendarmerie.

Une réponse immédiate et généralisée

Et pour sensibiliser les commerçants, ils sont en train de déployer un service d’alerte SMS qui les préviendra par textos en cas de vols à répétition, de braquages à main armée ou de cambriolages dans certains types d’établissements.

« Il faut faire en sorte que dès qu’il y a une alerte dans un commerce, il y ait rapidement une information généralisée par SMS à l’ensemble des commerçants du secteur géographique où les faits se sont déroulés ou travaillant dans le même secteur d’activité », explique Pascal Mailhos, le préfet de la Haute-Garonne qui a signé une convention avec la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse pour déployer ce système auprès de ses adhérents.

 

« Cela a été expérimenté dans d’autres départements et cela fonctionne. Les buralistes ont déjà un système similaire. Pour les commerçants, c’est rassurant et cela leur permet de communiquer entre eux. Il y a plusieurs niveaux et ce sont les gendarmes ou les policiers qui décideront de diffuser un SMS selon l’importance des faits », assure Christine Le Galo, présidente de la commission commerce de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse.

En attendant le déploiement de ce dispositif, le réflexe existe déjà selon le général Bernard Clouzot, le patron de la gendarmerie en Midi-Pyrénées. « Il n’y a pas longtemps, il y a eu un phénomène de vols dans les salons de coiffure. Par l’intermédiaire de la Chambre de commerce nous avons pu prévenir les gérants, qui ont été plus vigilants et cela a permis d’interpeller une personne », assure le militaire.