Toulouse: 30 mineurs candidats au djihad suivis par la justice toulousaine

TERRORISME Le parquet de Toulouse a ouvert 30 dossiers pour des départs en Syrie de mineurs depuis plus d’un an. En Haute-Garonne, deux personnes radicalisées sont suivies…  

Béatrice Colin

— 

Capture d'écran de la vidéo "Stop djihadisme" publiée fin janvier par le gouvernement pour dissuader les candidats au djihad.
Capture d'écran de la vidéo "Stop djihadisme" publiée fin janvier par le gouvernement pour dissuader les candidats au djihad. — Gourvenement / Dailymotion

Deux jeunes Toulousains, partis en Syrie en janvier 2014, viennent d’être renvoyés devant le tribunal pour enfants pour « participation à un groupement terroriste ». Mais ils ne sont pas les seuls mineurs de Haute-Garonne à être suivis par la justice pour leurs velléités à aller faire le djihad.

200 personnes suivies

Depuis plus d'un an, « 30 dossiers ont été ouverts pour des volontés de départs en Syrie chez le juge pour enfants. Le problème de la lutte contre la radicalisation est pris avec le plus grand sérieux », a indiqué en marge de la présentation des chiffres de la délinquance, Pierre-Yves Couilleau, qui relève que certains départs ont même pu être évités.

>> Lire aussi : Ils étaient partis en Syrie, deux jeunes Toulousains renvoyés devant un tribunal pour enfants

« Toulouse est une zone particulièrement sensible. 200 personnes font l’objet d’un suivi très régulier en Haute-Garonne et je préside chaque semaine une réunion spécifique sur ce sujet », enchaîne le préfet de Haute-Garonne, Pascal Mailhos.

Renforts au service de renseignement

Au-delà des effectifs locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure, qui devraient être augmentés dans le cadre des annonces de Manuel Valls, la police toulousaine bénéficiera aussi de créations de postes au sein de son service de renseignement territorial pour suivre les Toulousains radicalisés.

« Aujourd’hui, il est composé d’une trentaine de personnes, dont la moitié est spécialisée sur ces questions. En 2016, ce groupe sera renforcé », assure le contrôleur général Jean-Michel Lopez, patron de la police toulousaine.

>> Lire aussi : Terrorisme, 283 sites Internet bloqués depuis janvier 2015