PV à grande vitesse sur la rocade

Béatrice Colin - ©2007 20 minutes

— 

Le 4 octobre, la limitation de vitesse à 90 km/h pour les voitures et 80 km/h pour les camions sur la rocade prend fin. Le comité de pilotage du plan de protection de l'atmosphère décidera alors de son application ou non toute l'année. En attendant, on constate une hausse des infractions verbalisées par les radars. « En moyenne hebdomadaire, le nombre de flashs entre une période à 110 km/h et celle à 90 km/h est passé de 133 à 1048 pour les Ponts-Jumeaux, de 583 à 2349 pour Croix-Daurade, de 491 à 2173 pour la Cité de l'espace et de 95 à 1159 pour Rangueil », relève David Pichot, coordinateur de la sécurité routière à la direction départementale de l'équipement. Un phénomène identique à l'an passé, où durant tout l'été les radars avaient flashé plus que de coutume, les automobilistes ne s'étant pas mis au pli des 90 km/h.

Cette année, les excès pourraient concerner majoritairement les voitures. En effet, lors de deux opérations estivales de vérification du dispositif sur les poids lourds, le pôle régional de contrôle des transports terrestres a arrêté 85 camions, dont six seulement en infraction. « Une très large majorité a réduit sa vitesse. Sur les six sanctionnés, quatre étaient des étrangers. Peut-être ont-ils eu des problèmes de compréhension de la signalisation », suggère son responsable, Michel Jaury.

Parmi les effets pervers de la limitation à 90 km/h, les rabattements intempestifs d'autos devant les poids lourds après qu'elles les aient doublés. « C'est gênant pour les camions car ils doivent freiner lorsque les véhicules légers se rabattent sur eux. Il faudrait peut-être un palier de vitesse plus significatif, ou mettre tout le monde à 90 km/h et imposer la voie de droite aux poids lourds », poursuit Michel Jaury.

bilan En 2006, la limitation de vitesse avait permis de réduire de 10 % les rejets de gaz à effet de serre sur le périphérique. Les accidents matériels avaient chuté de 30 %.