Haute-Garonne: Prison ferme pour le «pied nickelé» du cambriolage

JUSTICE Un homme a écopé de quatre mois de prison ferme pour des cambriolages commis dans le Comminges. Son complice a pris du sursis…

N.S.
Un gendarme en Haute-Garonne. Illustration.
Un gendarme en Haute-Garonne. Illustration. — Frederic Scheiber/20MINUTES

Clé perdue, accident malencontreux sur fond d’alcool… Ces deux cambrioleurs qui sévissaient dans le sud de la Haute-Garonne ont eu tout faux. L’un d’eux a écopé de quatre mois de prison ferme, le second de huit mois avec sursis et mise à l’épreuve devant le tribunal de Saint-Gaudens, en comparution immédiate.

Un intérêt certain pour les ateliers municipaux

Leurs « exploits », relatés sur la page Facebook de la gendarmerie de la Haute-Garonne, débutent dans la nuit du 8 au 9 janvier. L’un des hommes vole une voiture de marque Suzuki à Bagnères-de-Luchon. Deux jours plus tard, au terme d’une soirée arrosée avec son collègue, ils se rendent dans le village de Cazeaux-de-Larboust pour dérober des outils dans l’atelier municipal.

Le Citroën C15 termine dans une clôture

Comme ils ont perdu les clés de la Suzuki dérobée, ils brûlent ce véhicule et volent un utilitaire Citroën C15, avec leur butin à bord. Ils commettent un larcin similaire juste à côté, à Garin. Ils auraient sans doute récidivé dans une troisième commune, à Saint-Mamet, si leur périple ne s’était pas arrêté brutalement, lorsqu’ils ont encastré le C15 dans la clôture d’une maison.

Les gendarmes de Bagnères-de-Luchon n’ont pas eu de mal à interpeller le duo, ni à retrouver les outils volés, entreposés entre deux cambriolages dans le garage de l’un d’eux.