Toulouse: Mal en point, la pelouse du Stadium va se soigner à la luminothérapie

EURO 2016 Posé à l’été 2015, le gazon du Stadium de Toulouse est dans un état inquiétant à l’approche de l’Euro 2016. Il va recevoir un traitement de trois mois à base de lumière…

Nicolas Stival

— 

Le Stadium de Toulouse lors de la rencontre de Ligue 1 entre le TFC et le Paris Saint-Germain, le 16 janvier 2016.
Le Stadium de Toulouse lors de la rencontre de Ligue 1 entre le TFC et le Paris Saint-Germain, le 16 janvier 2016. — P. Pavani / AFP

Laurent Blanc peut être rassuré. Posée à l’été 2015, la pelouse du Stadium de Toulouse va être soignée, avec une cure de luminothérapie. Samedi, l’entraîneur du Paris Saint-Germain avait éreinté le gazon du Stadium de Toulouse, à l’issue de la victoire de son équipe face au TFC (0-1). Une très mauvaise publicité pour l’enceinte, dans l’optique de l’Euro 2016, dont la Ville rose accueillera quatre matchs du 13 au 26 juin.

« Préparer l’arrivée de l’Euro 2016 dans la sérénité »

Mercredi soir, dans un communiqué, le maire de Toulouse et président de la métropole Jean-Luc Moudenc (LR) a annoncé un recours « à la luminothérapie pour permettre de densifier le gazon et d’accompagner la croissance des semis de ce nouveau tapis sportif ». L’opération est prévue pour durer « trois mois »

« Nous sommes mobilisés pour proposer une pelouse satisfaisante pour les clubs (TFC et Stade Toulousain) et préparer l’arrivée de l’Euro 2016 dans la sérénité », poursuit-il.

La luminothérapie, qui nécessite l’installation de plusieurs lampes, est utilisée dans de nombreux autres stades comme celui de Nice ou de Lens, également concernés par le prochain Championnat d’Europe.

Il reste à savoir si ce traitement va permettre à la pelouse hybride, facturée 1,3 million d’euros lors de son installation, de retrouver une superbe qu’elle n’a que rarement connue dans son histoire, démarrée en 1937.

Un surcoût de 600.000 euros ?

La ville et la métropole (qui a la charge du Stadium depuis le 1er janvier) n’ont pas communiqué le montant de cette opération. Selon l’AFP, elle pourrait entraîner un surcoût de 600.000 euros.